Le site de Madeleine et Pascal

Aïhole

Avec Badami et Pattadakal, l’un des trois grands sites Chalukya
18 octobre 2014, par Madeleine, Pascal
 

À Aïhole coexistent plusieurs formes architecturales : un temple rupestre, dans le style de ceux qu’on peut voir à Badami ou à Mahabalipuram, d’une part, et des temples construits, d’autre part. Ces derniers, de structures diverses, sont parmi les premiers de l’Inde du sud. Ils témoignent des premières recherches dans ce domaine, inspirées par les modèles architecturaux qui émergeaient alors tant dans le nord que dans le sud.

Le temple excavé de Ravanaphadi

C’est un temple rupestre de la fin du VIe siècle, contemporain des grottes de Badami et des temples de la colline de Mahabalipuram.

Le bloc reocheux dans lequel est excavé le temple de Ravanaphadi, au centre

Dans l’antichambre, une remarquable composition représente Shiva Gangadhara. À ses côtés Parvati et le roi ascète Baghirata.

Le mandapa ouvre sur trois sanctuaires : on y trouve divers reliefs sculptés dont un Shiva à dix bras, un relief des sept mères ou Saptamatrikas, mais aussi Varaha et Durga Mahishasuramardini.

Le temple de Huchimalli

Le temple de Huchimalli

Ce temple, surélevé sur un perron, voisine avec un profond bassin.

Il se signale par son shikhara, emblématique du style du nord : cette tour, à base quadrangulaire et aux arêtes curvilignes, domine le sanctuaire et constitue l’équivalent, dans le style du nord ou style nagara des vimanas associés au style du sud ou style dravidien. Le shikhara est coiffé de l’amalaka (coussin) de pierre.

Le temple date du début du VIIe siècle et fut sans doute dédié à Subramanyan (Kartikeya-Skanda), un des fils de Shiva. Le plafond du mandapa est en effet décoré d’un médaillon de la divinité de la guerre sur sa monture, le paon.

Le temple de Durga

La partie arrière du temple, en forme d’abside

La désignation de ce temple n’a rien à voir avec la déesse du même nom.

Daté de la deuxième moité du VIIe siècle, ce temple se caractérise par la forme de la partie arrière en abside qui permet de faire le tour du sanctuaire. Celle-ci est ceinte d’une galerie ouverte. Du côté de l’entrée, le temple s’ouvre par un porche entouré de piliers ornés d’êtres célestes (mithunas). Les plafonds conservent une partie de leur décoration sculptée.

Sur le mur extérieur du sanctuaire, entre les fenêtres, une série de sculptures qui comptent parmi les œuvres les plus remarquables de la sculpture Chalukya : Shiva et Nandi, Narasimha, Varaha, Durga.

  • Shiva appuyé sur Nandi
    Shiva a huit bras.
  • Narasimha
    La forme homme-lion de Vishnou est dans une (...)
  • Varaha sauvant des eaux la déesse Bhumi
    L’avatar sanglier de Vishnou soulève Bhu Devi, (...)
  • Durga Mahishasuramardini
    La déesse attaque le démon-buffle, son lion à (...)

Le temple de Lad Khan

Le Lad Khan et son portique

Le Lad Khan date de la fin du VIIe siècle et comporte un pavillon carré supporté par un podium bordé d’un portique. La couverture de pierre, avec ses blocs en forme de rondins rappelle les architectures de bois de l’époque.

La balustrade du porche est ornée de vases d’abondance. En avant des piliers du porche on trouve des couples d’amoureux accompagnés de personnifications des fleuves sacrés du nord : Ganga et Yamuna.


Voir un autre article lié à Badami



Article mis à jour le 14 novembre 2016