Le site de Madeleine et Pascal

Chennai

L’ancienne Madras, aujourd’hui capitale du Tamil Nadu
27 juin 2014, par Madeleine, Pascal
 

Une possession portugaise dénommée San Thomé s’installa dès 1521 près du village de Mylapore. Un village voisin, Madraspatnam, devint en 1639, sous le nom de Madras, un comptoir anglais, puis le siège de l’autorité britannique sur l’ensemble des comptoirs du golfe du Bengale. La mégapole a aujourd’hui retrouvé son nom tamoul de Chennai et Mylapore n’est plus que l’un de ses quartiers.

Le temple de Kapalishwara à Mylapore

Ce temple, dédié au dieu Shiva date, dans sa forme actuelle du XVIIe siècle. La décoration des sanctuaires principaux relève du style de Vijayanagar mais le plus haut de ses deux gopurams ne date que de 1906. Il est décoré de figures de plâtre vivement colorées.

Arrivée au temple : le plus haut des deux gopurams, date de 1906

La forme de Shiva vénérée dans le temple est appelée Kapalishwara. Elle fait référence à une légende selon laquelle Shiva, rendu furieux par l’attitude peu respectueuse de Brahma, aurait détruit une de ses quatre têtes. Brahma fit acte de contrition à Mylapore, demanda à Shiva de prendre le nom de Kapalishwara et de porter un collier d’os. Il installa un lingam sur le lieu actuel du temple.

Promenade sur le front de mer

Le quartier ancien de Mylapore est relié à la ville moderne par un long front de mer qui portait encore, en mars 2013, les stigmates du raz-de-marée qui accompagna le tsunami de 2004.

Street art aux cobras

La cathédrale Saint Thomas

L’apôtre Thomas aurait évangélisé l’Inde au premier siècle de notre ère. Il est particulièrement vénéré au Kerala et la traditions indique qu’il serait mort à Madras. Le comptoir portugais de Mylapore se serait ainsi établi sur le lieu de son tombeau et la cathédrale Saint Thomas, vaste édifice néogothique consacré en 1896, héberge ce tombeau.

Intérieur de la cathédrale


Article mis à jour le 29 juin 2015