Le site de Madeleine et Pascal

Kanchipuram

La capitale de la dynastie Palllava
28 juin 2014, par Madeleine, Pascal
 

Kanchipuram est une ville de pélerinage, l’une des sept villes saintes de l’hindouisme. Ancienne capitale des Pallava qui régnèrent du VIIe au IXe siècles sur le pays tamoul, puis des Chola qui leur succédèrent, elle compte de multiples temples datant du VIIIe au XVIIe siècles. Le temple de Kailasanatha est d’époque Pallava, tandis que le temps l’Ekambareshvara, lieu d’un culte très ancien, est, dans sa forme actuelle, beaucoup plus récent.

Le temple de Kailasanatha

JPEG - 227.5 ko
Accès au temple : un porche dans le mur d’enceinte

Le roi Pallava Rajasimha édifia ce temple de Shiva au début du VIIIe siècle. En grès, c’est l’un des tout premiers temples construits ; il a été partiellement rénové à des époques récentes. Sa petite taille et la proximité de l’ensemble des petits temples et de leur enceinte en font un lieu intime.

Le temple de Kailasanatha contient en germe les caractères architecturaux des temples du sud à venir : un mur d’enceinte, un porche et, au-dessus de chaque sanctuaire, une tour surmontée d’un couronnement : c’est le futur vimana.

Le style du Kailasanatha de Kanchipuram fut repris par les Chalukya dans le Virupaksha de Pattadakal.

Le temple d’Ekambareshvara

C’est le plus vaste temple de Kanchipuram, d’origine très ancienne et sans doute antérieur aux Pallava. Il est en effet lié au mythe du lingam de terre.

Le mythe du lingam de terre

JPEG - 250.7 ko
Sous le manguier, Parvati adore le lingam de terre, sous l’œil de Shiva

Un jour qu’elle était d’humeur facétieuse, Parvati posa les mains sur les yeux de Shiva, abîmé dans une profonde méditation. Ce jeu eut pour conséquence de plonger l’univers dans l’obscurité et de suspendre toute vie. Furieux, Shiva envoya son épouse sur Terre, près de la rivière Vegavati, pour y méditer sa faute. De la terre humide prélevée à la berge de la rivière, la déesse façonna un lingam qu’elle vénéra à l’abri d’un manguier. Pour éprouver sa force d’âme, Shiva envoya des trombes d’eau, mais la déesse serrait si fort le lingam entre ses mains qu’il résista au flot. Cette légende, rapportée dans le Mahabharata, explique aussi l’apparition du troisième œil de Shiva : comme il avait les yeux clos, un troisième lui apparut sur le front, de manière à toujours éclairer le monde en dépit des facéties de son épouse.

Le temple

Il fut entièrement reconstruit à l’époque de Vijayanagar et sa structure actuelle date des XVIe et XVIIe siècles.

JPEG - 214.4 ko

Un gopuram de 60 m donne accès à l’enceinte. Il fut élevé en 1509 par le roi de Vijayanagar Krishnadeva Raya. L’entrée conduit à un vaste mandapa au nord duquel se trouve un bassin entouré de portiques.

Une procession

JPEG - 276.9 ko
Le char de fleurs reproduit un mandapa surmonté du lingam et du taureau Nandi


Article mis à jour le 17 juillet 2016