Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Maroc > La mosquée de Tin-mel

La mosquée de Tin-mel

Le berceau spirituel de l’empire almohade
14 juin 2015, par Madeleine, Pascal
 

La bourgade de Tin-mel fut au XIIe siècle le berceau d’une révolte à partir duquel des tribus berbères fédérées par Ibn Toumert se soulevèrent contre le pouvoir almoravide. Elle en devint le centre spirituel lorsqu’en 1153, Abdel Mounem Ibn Ali, fondateur de la dynastie almohade fit bâtir la mosquée de Tin-mel en l’honneur de son maître spirituel Ibn Toumert.

La mosquée présente un aspect fortifié, avec un mur d’enceinte crénelé et peu d’ouvertures. Elle est construite en pisé.

Brève histoire de la dynastie almohade

Le mouvement almohade naquit sous le règne du souverain almoravide Ali Ben Youssef lorsque le pouvoir affaibli dut affronter des révoltes populaires. Le penseur Ibn Toumert, originaire d’une tribu berbère, fut l’instigateur de ces révoltes, fédérant des tribus autour de son message religieux. Il prônait une rigoureuse réforme des mœurs et posa les assises d’une nouvelle dynastie qui fut fondée par son disciple et successeur Abdel Mounem Ibn Ali. Installé d’abord dans les montagnes de l’Anti-Atlas, Ibn Toumert s’établit ensuite à Tin-mel.

C’est de ce village du Haut-Atlas que partirent les conquérants almohades, sous la conduite de leur guide Ibn Toumert qui prit le titre de Mahdi (envoyé de Dieu). À sa mort, en 1133, Abdel Mounem Ibn Ali lui succéda avec le titre de calife et poursuivit sur ses traces. Les campagnes contre les Almoravides se soldèrent par la défaite de ces derniers lors de la prise de Marrakech en 1147. Tin-mel devint alors la capitale spirituelle de l’empire almohade.

En 1153, Abdel Mounem Ibn Ali, devenu commandeur des croyants, fit bâtir la mosquée de Tin-mel en l’honneur de son maître Ibn Toumert.

Avec le déclin de la dynastie almohade au XIIIe siècle, Tin-mel redevint une simple bourgade au cœur du Haut-Atlas.

Le site

La mosquée est construite sur une terrasse qui domine les villages voisins et d’où la vue s’étend jusqu’au massif du Toubkal.

Le mirhab

Dans la mosquée, le décor est quasiment inexistant, sauf dans la zone du mihrab qui est traité comme une pièce à part entière.

Nefs et travées

Dans cette construction en pisé, seuls les piliers et les arcs sont en brique. La restauration de la mosquée a laissé la salle de prière découverte. Seule la travée du mirhab est actuellement couverte.
Les arcs sont légèrement brisés et dépourvus de décor sauf dans la travée du mirhab où ils ont un profil très déchiqueté.

Coupoles et stalactites

La coupole du mirhab

Autres coupoles à stalactites dans la travée du mirhab

Détails

Les éléments décoratifs sont rares et concentrés près du mirhab.

Retour dans le col du Tizi n’Test
Retour à la carte du Maroc


Article mis à jour le 7 février 2017