Le site de Madeleine et Pascal

Ouarzazate

Une ville aux portes du désert
23 mai 2015, par Madeleine, Pascal
 

Ville de garnison à l’époque du protectorat, Ouarzazate fut une base d’attaques aériennes contre des tribus berbères qui résistèrent à la "pacification" jusqu’en 1934. Le développement de la ville s’appuie aujourd’hui sur le tourisme, l’industrie cinématographique et la mise en œuvre d’équipements modernes : barrage, électrification, projets autour de l’énergie solaire...

Le monument emblématique de la ville est la kasbah de Taourirt ; un autre centre d’intérêt est constitué par les rives du lac de retenue du barrage el-Mansour ed Dahdi.

La kasbah de Taourirt

JPEG - 109.2 ko
Vue d’ensemble de la kasbah de Taourirt

Tout l’habitat traditionnel des vallées présahariennes est édifié sur le principe de la fortification. Selon les régions, il est plutôt constitué de ksour ou de kasbahs.

Ksour et kasbahs

  • Le ksar (pluriel ksour) ou ighrem est un village cerné de remparts avec quelques tours de guet et une ou plusieurs entrées monumentales. À l’intérieur, se trouvent, outre les maisons, une mosquée, un espace pour les fêtes et parfois un fondouk [1].
  • La kasbah ou tirghremt est un bâtiment de plusieurs étages avec des tours de guet aux quatre angles et parfois un patio. En général destinée au logement d’un notable, elle est souvent isolée mais peut aussi exister à l’intérieur d’un ksar.

La kasbah de Taourirt qui daterait du XVIIIe siècle fut la plus grande des résidences du pacha de Marrakech. Ses bâtiments en pisé aux tours crénelées et incisées de motifs berbères s’étagent sur la pente, à l’est de la ville.

  • Vue partielle de la kasbah
  • Détail des incisions dans le pisé
  • Nid de cigogne sur un immeuble voisin
  • Nid de cigogne sur le minaret de la mosquée (...)

En savoir plus sur les kasbahs
Voir la répartition géographique des ksour et kasbahs.

À travers les quartiers modernes

JPEG - 102.2 ko

Dans la ville moderne, l’architecture des immeubles contemporains est inspirée de celle des anciennes kasbahs.



Les rives du lac du barrage el-Mansour ed Dahdi

Ouarzazate est située au confluent de l’assif (nom berbère équivalent du mot arabe oued) du même nom qui descend du col du Tichka et du très long oued Dadès issu du massif du M’Goun, dans le Haut-Atlas central. En aval de la ville, le confluent est marqué par le barrage el-Mansour ed Dahdi. Au-delà, la rivière porte le nom d’oued Drâa et coule vers le sud-est, en direction de Zagora et Mhamid. Plus loin encore, l’oued, devenu intermittent en région désertique, rebrousse chemin pour aller se jeter dans l’Atlantique. Avec 1100 km, l’oued Drâa est le plus long fleuve du Maroc.

Ce barrage sur le Drâa assure la production électrique et permet l’irrigation des palmeraies de la vallée du Drâa.


Voir une vidéo des berges du lac vues d’avion

Panorama des rives du lac
Panorama des rives du lac

Retour à la carte du Maroc

[1Nom donné aux caravansérails dans les pays du Maghreb


Article mis à jour le 1er juillet 2015