Le site de Madeleine et Pascal

La Rochelle

27 janvier 2016, par Madeleine, Pascal
 

Fondée au Xe siècle, La Rochelle fut fortifiée en 1130 par Guillaume X, duc d’Aquitaine devenu seigneur de La Rochelle ; il la fit entourer d’un mur d’enceinte et lui octroya une charte de port libre.

Par la suite, les mariages d’Aliénor d’Aquitaine donnèrent successivement la ville au roi de France Louis VII puis au roi d’Angleterre Henri II Plantagenêt. Le commerce s’ouvrit alors aux Anglais et La Rochelle devint un grand port sur l’Atlantique. Anglais et Français continuèrent à se disputer la ville durant la Guerre de Cent Ans. Elle devint définitivement française en 1371 et la fin du XIVe siècle amena une prospérité fondée sur le commerce des vins et eaux-de-vie d’Aunis et de Saintonge.

Au XVIe siècle, la doctrine de Calvin s’implanta dans la ville qui devint un foyer du protestantisme. Des sièges s’ensuivirent dont le second, conduit en 1628 par Richelieu, s’accompagna de la construction d’une digue de 1500 mètres isolant la ville de ses alliés anglais. Le siège s’acheva par la reddition de la cité à Louis XIII. La dynamique de prospérité continua jusqu’en 1763, date où la France perdit le Canada et la Louisiane qui avaient été jusqu’alors deux pôles importants du commerce de la cité.

Le vieux port

Deux des tours de La Rochelle

Le port est dominé par trois tours qui sont les vestiges de fortifications du XIVe siècle. La photo ci-dessus montre au centre, la tour Saint-Nicolas et, à gauche du pont basculant, la tour de la Chaîne. Le clocher Saint-Jean qu’on voit à l’extrême-gauche date de 1754 et constitue le seul vestige d’une église dédiée à Saint-Jean-Baptiste.

Derrière le port, la porte de la Grosse Horloge
Derrière le port, la porte de la Grosse Horloge

Promenade en ville

Une fois franchie la porte de la Grosse Horloge, on pénètre dans le centre historique, quartier de rues bordées d’arcades : de belles maisons de pierre blanche y témoignent de la prospérité passée de la ville.


La cathédrale Saint-Louis

La cathédrale succéda à l’église gothique Saint-Barthélémy, ravagée à plusieurs reprises, en particulier au moment des luttes entre catholiques et réformés. C’est une construction de l’architecte Jacques Gabriel (1667-1742) et de son fils Ange-Jacques Gabriel (1698-1782), auteur par ailleurs du Petit Trianon et de l’École Militaire.

La construction de la cathédrale commença en 1742 et resta inachevée faute de moyens, d’où l’aspect surprenant de sa façade : la nef forme un avant-corps et supporte un niveau à ailerons couronné d’un fronton. Les collatéraux se prolongent en chapelles latérales prévues pour supporter des tours qui ne furent jamais édifiées.

Façade de la cathédrale Saint-Louis


La cathédrale possède de beaux vitraux, tout spécialement dans la chapelle des marins.

De l’église gothique Saint-Barthélémy subsiste aujourd’hui un clocher qui joue le rôle de clocher de la cathédrale.

Visiter aussi :


Article mis à jour le 20 décembre 2016