Le site de Madeleine et Pascal

Martinique

18 décembre 2014, par Madeleine, Pascal
 

Photographies prises en avril 2005.

Avec un relief de "mornes" [1] à la fois doux et accidenté, la Martinique, dominée par la Montagne Pelée, se partage entre un climat tropical au nord et une zone plus aride au sud. La randonnée traverse des forêts humides et touffues, approche la mangrove, domine des falaises brossées par les flots, longe enfin des côtes désertiques et permet de s’imprègner de la douceur créole.

Le nord de l’île : au départ du Carbet

JPEG - 108.6 ko
La Montagne Pelée

La première partie de la randonnée se déroule dans la partie nord de l’île, d’ambiance tropicale, au pied de la Montagne Pelée.

Installation au Carbet

Nous sommes hébergés en bord de mer, non loin de Saint-Pierre, dans des bungalows dispersés au milieu d’un grand jardin.

  • Au pied du fromager
  • Les puissants contrefort du fromager
  • "Arbre du voyageur"
    Ravenala madagascariensis est une plante (...)

Ascension de la Montagne Pelée

L’itinéraire démarre au-dessus du Morne Rouge et redescend vers Le Prêcheur. Au retour, un bref arrêt à Saint-Pierre révèle quelques ruines témoignant encore de la terrible éruption de la Montagne Pelée qui, en 1902, fit plus de 25 000 victimes.

  • Départ de la randonnée
  • Sur les crêtes
    Au premier plan : une fougère arborescente.
  • Ruines à Saint-Pierre
  • Restes du théâtre de Saint-Pierre

Sur la côte nord-orientale

  • Vers la presqu’île de la Caravelle
  • Dans la mangrove
  • Au Lorrain, avant une sortie en mer
  • Regard exorbité

Dans les mornes, au pied de la Montagne Pelée

Les mornes sont les reliefs et collines boisées, très nombreux autour du volcan : ils fragmentent complètement le paysage. Des cultures vivrières sont établies en lisière de forêt : légumes et bananiers, certaines espèces croissant à l’ombre des arbres.

  • Clairière cultivée
  • Paysage des mornes
  • Bananiers
  • Culture à l’ombre des arbres
  • Balisier en sous-bois
  • Sous-bois

Sur la côte nord-ouest : de Trois-Rivières à l’anse Couleuvre

Cet itinéraire part du village de Trois-Rivières pour s’enfoncer dans des plantations et faire l’ascension de plusieurs mornes avant de dominer une succession d’anses de la côte caraïbe et de redescendre enfin vers l’anse Couleuvre.

  • Départ de Trois-Rivières
  • Papayer
    Carica papaya
  • Papayers
    Carica papaya
  • Dans l’anse Couleuvre

Le sud de l’île

De la Savane des pétrifications à Sainte-Anne

La Savane des Pétrifications est un désert minéral brun et austère où croissent des cactées.

  • Arrivée à Sainte-Anne
  • Sainte-Anne
  • Sainte-Anne

Autour de Rivière-Pilote

La journée se déroule sous le signe des plantations de canne à sucre et d’épices et de la distillerie du rhum.

  • Bananiers
  • Canne à sucre
  • Dans les mornes
  • Descente vers un village
  • Orchidée
  • Arrivée d’un camion à la distillerie
  • Camion chargé de cannes
  • Après le déchargement des cannes
  • Cuves de distillation
  • Installation désaffectée

L’itinéraire se termine à l’anse Cafard où un mémorial austère fait face à l’îlot du Diamant. Il commémore le naufrage, en 1830, d’un bateau qui transportait clandestinement des esclaves.

  • Mémorial de l’anse Cafard
  • Le rocher du Diamant
  • Mémorial de l’anse Cafard
  • Dernière vue sur la Montagne Pelée, au (...)

À Fort-de-France

La cathédrale Saint-Louis

La cathédrale Saint-Louis, construite à la fin du XIXe est un vaste édifice à armature métallique. Inspirée par les réalisations de Gustave Eiffel, elle possède des propriétés antisismiques éprouvées.

  • Façade de la cathédrale
  • Intérieur

La bibliothèque Schœlcher

La bibliothèque Schœlcher, due au même architecte que la cathédrale, porte le nom de l’homme politique français qui œuvra à l’abolition définitive de l’esclavage via le décret de 1848.

Cette structure de verre et d’acier abrita une collection de 10 000 ouvrages offerts à la Martinique par Victor Schœlcher mais malheureusement détruite lors d’un incendie.

  • Les frises portent des noms de philosophes et (...)
  • Statue de Schœlcher libérant un jeune enfant
  • Dernier regard

[1Le mot morne, issu du créole des Antilles françaises, désigne un relief d’une île ou d’un littoral, généralement une colline.


Article mis à jour le 27 mars 2016