Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > France > Abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe

Abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe

16 janvier 2016, par Madeleine, Pascal
 

Fondée au IXe siècle sur les rives de la Gartempe pour honorer les reliques des saints Savin et Cyprien persécutés et massacrés dans la région au Ve siècle, l’abbaye de Saint-Savin appliqua à partir du IXe siècle la règle bénédictine de Benoît d’Aniane.

L’église abbatiale actuelle date du XIe siècle ; elle est renommée pour ses peintures murales d’époque romane.

À l’entrée de la nef, un grand Christ en Gloire, assis sur un trône, dans une mandorle circulaire

L’abbaye et ses environs

Prenant la suite d’une église carolingienne, l’église abbatiale fut édifiée entre 1040 et 1090. Après une période de prospérité de trois siècles, l’abbaye se mit à décliner et fut ravagée lors de la Guerre de Cent Ans puis des Guerres de Religion. Les bâtiments conventuels du XIIIe siècle furent alors presque complètement détruits puis reconstruits au XVIIe siècle.

Plan de l’abbatiale dressé par Violet-le-Duc
Plan de l’abbatiale dressé par Violet-le-Duc

Le plan de l’église est en croix latine. Le transept, nettement saillant, est complété par des chapelles orientées, tandis que le chœur est ceint d’un déambulatoire et de chapelles rayonnantes.

La nef comporte neuf travées dont les trois premières, en partant du portail, sont légèrement désaxées par rapport au chœur : ceci résulte du fait que l’église actuelle fut construite alors que l’église carolingienne antérieure était encore présente, à l’intérieur du nouvel édifice.



L’intérieur de l’église abbatiale et les fresques

Les peintures murales sont contemporaines de la construction de l’abbatiale ou un peu plus tardives. Elles ont été peintes directement sur les murs par un procédé intermédiaire entre la fresque et la détrempe. Les couleurs employées sont peu nombreuses et sont toujours celles de l’époque carolingienne : ocre jaune, ocre rouge et vert, mélangés au blanc et au noir.

Les peintures de la voûte représentent uniquement des scènes de l’Ancien Testament.



Un plasticien expose à Saint-Savin

Lors de notre passage à Saint-Savin, un artiste plasticien exposait dans le transept nord une œuvre animée suggérant un immense reliquaire ou un tabernacle dont les portent s’ouvraient successivement.

Le logo est un détail de la voûte : l’arche de Noé.


Article mis à jour le 20 mai 2016