Le site de Madeleine et Pascal
Accueil > Photos de voyages > Par pays > Europe > Italie > Turin > La basilique de Superga

La basilique de Superga

13 octobre 2021, par Madeleine, Pascal

La basilique de Superga porte le nom d’une colline boisée qui s’élève à une dizaine de kilomètres à l’est de Turin et domine la ville de 450 mètres.

On accède à la basilique par un petit train à crémaillère.

  • La gare de Sassi : très loin à l’horizon, la (...)
  • En route
  • Une longue montée à travers bois

Panorama de Turin, en direction de l’ouest

La photo précédente est prise à l’arrivée du train, en direction du nord-ouest. On y voit, en arrière-plan, l’arc des Alpes avec la trouée du val de Suse qui conduit vers la frontière française.

La vue suivante est un zoom sur le confluent du Pô et de la Doire : le Pô provient du sud-ouest de Turin et apparaît à gauche, tandis que la Doire provient du nord-ouest. Après le confluent, le Pô coule vers le sud-est. La ville s’étend entre les deux rivières, en amont du confluent.

Zoom sur le confluent du Pô et de la Doire

La vœu de Victor-Amédée II

La basilique de Superga fut édifiée à l’issue d’un vœu princier.

(Le vœu de Victor-Amédée II sur la colline de Superga en 1706)
Le vœu de Victor-Amédée II sur la colline de Superga en 1706

En effet, en 1706, lors de la guerre de Succession d’Espagne, le prince de Piémont et duc de Savoie Victor-Amédée II est du côté de la puissance autrichienne. L’armée de Louis XIV met le siège devant Turin.

Victor-Amédée II monte alors sur la colline de Superga le 2 septembre 1706, accompagné du commandant des troupes autrichiennes et piémontaises, le prince Eugène de Savoie-Carignan, pour observer le théâtre des opérations. Le souverain fait alors le vœu d’élever sur cette colline, en cas de victoire, un lieu de culte dédié à la Vierge.

La scène est immortalisée dans un tableau, reproduit ci-contre, qui orne l’église Santa Cristina de la Piazza san Carlo. On voit sur ce tableau le prince agenouillé devant un petit oratoire de bois orné d’une statue de la Madone des Grâces.

La ville de Turin ayant été libérée lors de ce siège, Victor-Amédée II tint sa promesse et les travaux furent confiés à l’architecte Filippo Juvarra (1678-1736), auteur, par ailleurs de la façade arrière du Palais Carignan, de l’église San Filippo Neri et aussi de la chapelle Saint-Hubert, des écuries et de l’orangerie au palais de la Venaria. Les travaux de la basilique se déroulèrent de 1717 à 1731.

La statue de la Madone des Grâces fut placée dans la basilique, à l’intérieur d’une chapelle, la Cappella del Voto.

L’extérieur de la basilique

L’édifice de Filippo Juvarra est considéré comme un chef-d’œuvre de l’architecture baroque.

  • La basilique est construite sur une terrasse (...)
  • La basilique est surmontée d’un dôme de style (...)
  • Un escalier monumental mène à un grand portique (...)
  • Le dôme est entouré de deux tours identiques
  • Une couronne princière orne le fronton

Nous faisons l’ascension du dôme.

Panorama vers le confluent de la Doire et du Pô, vu depuis le dôme


  • Vue vers la zone industrielle située dans la (...)
  • La partie supérieure d’un des deux clochers
  • Vue vers le cloître, depuis le dôme
  • Zoom sur les cheminées du cloître : vue vers (...)
  • Dans le cloître

L’intérieur

La basilique présente un plan en croix grecque, sous coupole.

  • Au fond de la basilique, le chœur
  • Vue rapprochée du chœur
  • Au fond du chœur, un grand retable baroque en (...)
    On devine l’entrée de la chapelle du vœu dans (...)
  • Du chœur, vue vers l’entrée
  • Dans la chapelle du vœu, la statue de la (...)

Le décor, très sobre, joue essentiellement sur des marbres de diverses couleurs. Aucune peinture et aucune statue ne viennent distraire le regard.

  • Dans un bras de la croix, un grand retable de (...)
  • Le retable de l’autre bras du transept
  • Entre deux bras de la croix grecque, une (...)

  • Vue vers la coupole depuis la chapelle (...)
  • La coupole vue du chœur
  • Le décor de la coupole est à l’image du plan en (...)

L’édifice avait vocation à être la nécropole de la famille de Savoie. La visite de la crypte se déroule malheureusement au pas de charge, dans des conditions interdisant toute photo.


Article mis à jour le vendredi 26 novembre 2021