Le site de Madeleine et Pascal

La Galleria Sabauda

Au Palazzo reale, une grande pinacothèque italienne

23 octobre 2021, par Madeleine, Pascal

La galerie Sabauda fut créée par le roi Charles-Albert de Sardaigne en 1832 sous le nom de Galleria reale, dans les salles du Palazzo Madama. Elle réunissait alors 365 œuvres appartenant à la Maison de Savoie et provenant du Palazzo reale et du Palazzo Carignano.

En 1860, Victor-Emmanuel II, roi d’Italie, fit donation de la collection royale à la nation italienne et, en 1865, la collection fut transférée au deuxième étage du Palazzo dell’Accademia delle Scienze.

En 1933, à l’occasion de son centième anniversaire, la collection acquit sa dénomination actuelle, Galleria Sabauda, qui rappelle son origine liée à la Maison de Savoie. Et ce n’est qu’en 2014 qu’elle fut déplacée vers son nouveau siège dans une aile du Palazzo reale.

Quelques chefs-d’œuvre

Saint-François recevant les stigmates - Jan van Eyck

Saint-François recevant les stigmates - Jan van Eyck - Vers 1430

Cette huile sur bois date de 1430 environ. Elle fut achetée en 1886 pour la pinacothèque de Turin.

La Visitation - Rogier Van der Weyden

La Visitation - Rogier Van der Weyden

Ce panneau appartenait à un triptyque inventorié dès 1635 dans les collections de la Maison de Savoie. Il représente Marie et Élisabeth. En 1799, le panneau central qui représentait l’Annonciation fut démonté et emporté au Louvre par les troupes napoléoniennes. Il s’y trouve toujours.

La Vierge à l’Enfant, saint Jean, sainte Catherine d’Alexandrie et d’autres saints - Andrea Mantegna

Vierge à l’Enfant, saint Jean, sainte Catherine d’Alexandrie et d’autres saints - Andrea Mantegna - 1480-90

L’image de l’Enfant qui repose son pied sur l’avant-bras de sa mère est une invention de l’artiste vénitien expérimentée à partir des années 1480. Il est question de cette toile dans une lettre de Frédéric Gonzague à Bonne de Savoie, épouse de Galeazzo Maria Sforza, datée de 1480. La peinture arriva à Turin dans les premières années du XVIe siècle.

Le repas chez Simon - Véronèse

Le repas chez Simon - Véronèse - 1555

Cette toile est référencée dans un inventaire du Palazzo Durazzo de Gênes à partir de 1739 et fut acquise par Carlo Felice en 1824 quand il acheta ce palais. Elle fut transportée à Turin par Carlo Alberto en 1842 en dépit de l’opposition des Génois.

Une version de ce sujet, très différente par les proportions et le cadrage, se trouve à la pinacothèque de Brera à Milan.

Rebecca et Eliezer au puits - Giovanni Lanfranco

Issu des collections dynastiques, ce tableau date de la période romaine du peintre (années 1620), époque où il était en relation avec le cardinal Maurice de Savoie, fils de Charles-Emmanuel Ier, duc de Savoie et prince de Piémont.

Rebecca et Eliezer au puits - Giovanni Lanfranco

Il représente un épisode biblique : Abraham envoie son serviteur Éliezer trouver une compagne pour Isaac dans la lointaine Mésopotamie, parmi les membres de sa propre parenté. À son arrivée dans la ville, Éliezer dirige ses chameaux vers un puits.

Arrivé près du puits qui se trouve en dehors de cette ville, il fit agenouiller les chameaux. C’était le soir, à l’heure où les femmes venaient puiser de l’eau. Il pria ainsi : "Seigneur, Dieu de mon maître Abraham, accorde-moi de faire une heureuse rencontre aujourd’hui. Manifeste ainsi ta bonté pour mon maître Abraham. Me voici près du puits, et les filles des habitants de la ville vont venir y puiser de l’eau. Je demanderai à l’une d’elles de pencher sa cruche pour que je puisse boire. Si elle me répond : « Bois, et je vais faire boire aussi tes chameaux », je saurai que c’est elle que tu destines à ton serviteur Isaac. De cette manière, je reconnaîtrai que tu as agi avec bonté pour mon maître".
(Genèse, 24 : 11,21)

Les caravagesques dans la collection de la Maison de Savoie

La présence de plusieurs toiles dans la tradition du Caravage est attestée dans un inventaire de 1630 et souligne l’intérêt de la Maison de Savoie pour l’achat d’œuvres contemporaines.

  • Le joueur de théorbe - Antiveduto Gramatica
    Cette peinture est datée d’avant 1612. Le (...)
  • Saint Jérôme - Valentin de Boulogne
    Cette peinture de 1620 représente saint Jérôme (...)
  • Saint Paul - Claude Vignon -
    Datée de 1617, peu après l’arrivée du peintre en (...)
  • Saint Jérôme - Juseppe de Ribera -1648
    Cette toile fut achetée en 1842 auprès d’un (...)


L’Annonciation - Orazio Gentileschi

Cette peinture date de 1623. Réalisée à Gênes, elle fut immédiatement envoyée au duc de Savoie Charles-Emmanuel Ier. On perçoit l’influence du Caravage dans la composition : le rideau rouge et le lit défait font penser à La mort de la Vierge du Caravage qui est au Louvre. Le décor rappelle les peintures florentines du XVe siècle.

Les maîtres lombards

  • Vierge à l’Enfant - Ambrogio Bergognone - Vers (...)
    Ce tableau renvoie à des créations du Pérugin (...)
  • L’Adoration des bergers - Giovanni Battista (...)
    Donné à la galerie en 1840, ce tableau, daté (...)
  • La Vierge et l’Enfant avec saint Laurent, (...)
    Ce tableau, réalisé à la fin de la vie de (...)
  • Le couronnement d’épines - Entourage de (...)
    Cette peinture renvoie au couronnement (...)

Au fil de la visite

  • La naissance de la Vierge - Giovanni Bellini (...)
  • L’Annonciation - Giovanni Bellini - Vers (...)
    Cette toile fait partie, avec la précédente, (...)

  • La mort de Lucrère - Guido Reni
    Cette toile est une variante d’un tableau de (...)
  • Caïn et Abel - Guido Reni
    Cette toile de 1617 fut offerte en 1838 à la (...)
  • Sainte Marguerite - Nicolas Poussin
    Cette toile de 1636-39 représente Marguerite (...)

  • Déjanire tentée par la Furie - Pierre-Paul (...)
    Cette toile, documentée à Gênes en 1780, entra (...)
  • Suzanne et les vieillards - Pierre-Paul (...)
    Ce tableau est mentionné dans les inventaires (...)
  • Portrait d’une jeune fille de dix ans - (...)
    Ce tableau pourrait appartenir depuis 1682 à (...)

  • Le Père éternel - Giovan Francesco Barbieri dit (...)
    Cette toile qui appartenait à une collection (...)
  • La Madone de la bénédiction - Giovan Francesco (...)
    Cette toile datée de 1651 fut commandée au (...)
  • Sainte Françoise de Rome - Giovan Francesco (...)
    Réalisée en 1656 pour une église de Bologne, (...)
  • Sainte Famille - Antoine Van Dyck
    Cette toile fut réalisée par le peintre flamand (...)

(La mort de Lucrèce - Giovanni Antonio Bazzi, dit Le Sodoma - 1515-16)
La mort de Lucrèce - Giovanni Antonio Bazzi, dit Le Sodoma - 1515-16

Cette huile sur panneau de bois représente un épisode de l’histoire romaine.

Lucrèce a été capturée par Sextus Tarquinius, fils du roi de Rome. Incapable de supporter le déshonneur qui a fondu sur sa famille, elle met fin à ses jours devant son père, son frère et sa servante. C’est l’incident qui déclencha la rébellion de Rome contre les rois étrusques et conduisit à la naissance de la République romaine.

Il est question de cette œuvre dans une lettre adressée en 1518 par l’artiste au marquis de Mantoue François Gonzague. Il y indique qu’il aurait souhaité lui offrir le tableau.

Mais celui-ci avait en définitive abouti chez Julien de Médicis, duc de Nemours, qui hébergea l’artiste à Florence entre décembre 1515 et février 1516.

Le tableau se retrouva finalement dans les collections de Savoie lorsque la veuve de Julien de Mécicis, Philiberte de Savoie retourna dans sa famille en 1518.

  • Portrait de Côme Ier de Médicis - Bronzino - (...)
    Le portrait, daté d’environ 1560, représente le (...)
  • Vierge à l’enfant avec saint Jean - Andrea del (...)
    Le tableau fit l’objet d’un legs à la Galleria (...)


La Trinité - Jacopo Robusti dit Tintoretto

La toile qui précède est la partie supérieure d’un tableau d’autel. Elle est rescapée d’un incendie qui ravagea l’église San Girolamo de Venise en 1705. Elle représente, en contre-plongée au-dessus de la Croix, Dieu le Père qui accueille son fils.

Il est vraisemblable que le tableau fut acquis par Gerolamo Ignazio Durazzo (1676-1747) qui appréciait particulièrement la peinture vénitienne du XVIe siècle. La toile arriva dans la collection royale de Sardaigne lorsque Carlo Felice acquit la résidence génoise des Durazzo en 1824.

Deux toiles commandées à l’atelier de Véronèse par le duc Carlo-Emanuele I

La cour de Savoie appréciait énormément la peinture vénitienne depuis que Le Titien avait fait le portrait d’Emmanuel-Philibert lorsqu’il était à la cour de Charles-Quint. Devenu duc de Savoie en 1580, son fils Charles-Emmanuel Ier passa des commandes pour son palais à des peintres vénitiens. Les toiles ci-dessous font partie de cette série.

Moïse sauvé des eaux - Paolo Cagliari dit Véronèse - 1582-83

Dans la première toile (ci-dessus) l’artiste renonce complètement au cadre exotique de l’histoire de Moïse sauvé par la fille du pharaon. L’œuvre peut être interprétée comme une allusion au jeune duc héritier dont les vertus lui permettront de conduire le peuple.

La reine de Saba offrant des cadeaux à Salomon - Paolo Caliari dit Veronèse

La naissance de la peinture de genre avec l’atelier de Bassano

Jacopo dal Ponte, dit Jacopo Bassano, est, avec ses fils, l’un des principaux protagonistes de la peinture vénitienne de la seconde moitié du XVIe siècle. Leur répertoire, fondé sur des scènes rurales ou domestiques, connut un grand succès. Ce succès était également dû à une expertise sur les sujets religieux, en accord avec les prescriptions de la Réforme catholique.

La peinture de genre de l’atelier de Bassano atteignit les cours de Vienne, Prague, Madrid et évidemment Turin. Les tableaux présentés ici furent commandés par le duc Carlo-Emanuele I pour son palais ducal.

Grand marché - Jacopo dal Ponte dit Bassano - 1580-85


La forge de Vulcain - Jacopo dal Ponte dit Bassano - 1580-84


Article mis à jour le mercredi 12 janvier 2022