Le site de Madeleine et Pascal

Le palais Carignan

7 octobre 2021, par Madeleine, Pascal

Le palais Carignan est lié à l’histoire de la maison de Savoie-Carignan, branche cadette de la maison de Savoie.

Cette branche apparaît en 1620 lorsque la ville italienne de Carignano, proche de Turin, est érigée en principauté par le duc de Savoie Charles-Emmanuel Ier en faveur de son fils cadet Thomas. Ce dernier porte donc le titre de prince de Carignan qu’il transmet à ses descendants.

Le palais : un destin lié à l’Unité italienne

(La façade du palais Carignan sur la piazza Carignano)
La façade du palais Carignan sur la piazza Carignano

Le Palazzo Carignano est construit en 1679 pour les princes de Savoie-Carignan. Il est l’œuvre de Camillo-Guarino Guarini, religieux membre de l’ordre des Théatins et architecte du prince de Carignan.

Ce palais est parfois considéré comme l’un des plus beaux édifices de Turin. Il possède une façade de style baroque, en courbes et contre-courbes, inspirée des ouvrages réalisés à Rome par Borromini.

Résidence d’une branche cadette de la famille régnante, le palais accompagnera la naissance du Royaume d’Italie.

En effet, en 1831, Charles-Félix de Savoie, prince de Piémont et roi de Sardaigne, meurt sans postérité mâle. Il est le dernier représentant de la branche aînée de la maison de Savoie et il faut alors remonter à la branche des Savoie-Carignan pour désigner l’héritier au trône du royaume de Sardaigne : ce sera Charles-Albert de Sardaigne (1798–1849), Carlo-Alberto.

Le fils de Charles-Albert naît en 1820 au palais Carignan : c’est Victor-Emmanuel.

En 1848, par le Statut albertin, Charles-Albert concède au Royaume de Sardaigne un statut de monarchie constitutionnelle. La rotonde du palais Carignan abrite les séances de la chambre des députés ou Parlement subalpin, organe législatif du royaume de Sardaigne de 1848 à 1861.

En 1849, Victor-Emmanuel devient roi de Sardaigne sous le nom de Victor-Emmanuel II. Il s’entoure de grands ministres dont le plus connu est Camillo Benso, comte de Cavour qui modernisent le royaume. La réalisation de l’unification de l’Italie est effective en 1860 et, en 1861, Victor-Emmanuel devient le premier roi d’Italie.

  • La façade du palazzo Carignano vue depuis la (...)
    Au premier plan : à gauche, la façade du Musée (...)
  • Sur la piazza Carignano, face au palais : le (...)
    La statue est celle de Vincenzo Gioberti, (...)


Dans la cour, la rotonde au premier étage de laquelle le Parlement subalpin siégea de 1848 à 1861


Sous la rotonde : vue vers la cour

La place Charles-Albert et le musée du Risorgimento

La façade arrière du palais Carignan donne sur la place Charles-Albert. Cette façade fut édifiée au XIXe siècle, lors d’un agrandissement du palais destiné à permettre l’accueil du Parlement subalpin.

Place Charles-Albert, la façade arrière du palais Carignan

  • Sur la piazza Carlo-Alberto, statue de (...)
  • Sur la piazza Carlo-Alberto : en arrière-plan, (...)
    La façade de la Bibliothèque nationale est (...)
  • Quasiment sur la piazza Carlo-Alberto, la (...)

Le palais Carignan abrite aujourd’hui le musée du Risorgimento.

  • L’escalier d’honneur qui conduit au musée
  • Le balcon du deuxième étage

Drapeaux et emblèmes des divers états réunis pour constituer le Royaume d’Italie

Le musée du Risorgimento, essentiellement historique, est particulièrement riche en documents écrits liés aux divers mouvements révolutionnaires et conflits qui animèrent l’Europe à partir de la Révolution de 1789.

  • Une première salle liée à la Révolution (...)
  • Les guerres napoléoniennes en Italie
    Sur une image d’Épinal, l’épisode des adieux de (...)
  • Un plafond du palais
  • La presse avec laquelle fut imprimée, en 1821, (...)
  • Le Parlement du Royaume de Sardaigne siégea au (...)

On peut observer à travers une vitre la salle où siégea le parlement du Royaume de Sardaigne de 1848 à 1861.

La rotonde où siègeait le Parlement du Royaume de Sardaigne

Après la proclamation du Royaume d’Italie, une salle fut édifée pour abriter les séances du Parlement italien qui siégea à Turin entre 1861 et 1865, date à laquelle Turin cessa d’être capitale, au profit de Florence puis bientôt Rome. La décoration de la salle du Parlement du Royaume d’Italie, ornée de toiles monumentales liées à l’histoire de l’Unité italienne, ne fut achevée qu’en 1878… après l’installation du parlement à Rome.





Article mis à jour le dimanche 24 octobre 2021