Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Iran > Le nord-ouest de l’Iran > Le mausolée des Safavides à Ardabil

Le mausolée des Safavides à Ardabil

Le berceau de la dynastie

30 juillet 2019, par Madeleine, Pascal

Sheikh Safi al-Din Ardabili (1252-1334) fonda vers 1301 la confrérie soufie Safavieh qui porte son nom. Il fut inhumé dans un tombeau attenant au khanaqah [1] de la confrérie, à l’extérieur de la cité d’Ardabil.

Son tombeau fut embelli par ses lointains descendants, les premiers souverains safavides :

  • Shâh Ismaïl (r. 1501-1524) fit de la ville d’Ardabil un centre dynastique et un lieu de pèlerinage. Il agrandit le complexe situé autour du tombeau de Sheikh Safi et y déposa les restes de son père Sheikh Heydar en 1509.
  • Le tombeau de Shâh Ismaïl voisine avec celui de Sheikh Safi et fut terminé au début du règne de Shâh Thamasp Ier (r. 1524-1576).

Le complexe funéraire, vu depuis la rue

La photo précédente montre, à partir du centre et de gauche à droite :

  • la tour funéraire de Sheikh Safi, ornée de céramiques et de briques émaillées,
  • en arrière-plan, le dôme qui surmonte le tombeau de Shâh Ismaïl, très peu visible et également orné de céramiques,
  • le dôme de briques du Haram Khâneh, maison de Sheikh Safi devenue un tombeau familial,
  • et enfin le dôme du Chini Khâneh (la maison des porcelaines de Chine), à l’arrière-plan.
    Le complexe funéraire de la dynastie safavide
    Tiré du Guide culturel de l’Iran de P. Riggenberg


    L’entrée moderne
    L’entrée moderne

    Les édifices sont repérés par leur numéro sur le plan qui précède :

  1. Entrée moderne
  2. Jardins
  3. Petite cour
  4. Grande cour
  5. Jannat Sara
  6. Qandil Khâneh, l’ancienne salle de récitation du Coran
  7. Chini Khâneh, la Maison des porcelaines de Chine
  8. Dôme Allah-Allah, tour funéraire de Sheikh Safi
  9. Tombeau de Shâh Ismaïl Ier [2]
  10. Haram Khâneh, l’ancienne maison de Sheikh Safi où sont déposés les cénotaphes de divers membres de sa famille.

Le jardin

En faisant le tour des édifices

  • La petite cour
  • Dans la grande cour : la porte d’entrée et le (...)
  • Au fond de la grande cour, le Janat Sara
    Cet édifice, construit sous le règne de Shâh (...)
  • Le Qandil Khâneh, édifié après la mort de Sheikh (...)
    Entre deux, un genre de vestibule à plan (...)

  • La tour funéraire de Sheikh Safi
  • Partie supérieure de la tour funéraire de (...)
  • La tour porte le nom de dôme Allah-Allah en (...)
  • La tour funéraire de Sheikh Safi et, à droite, (...)

  • La tour funéraire de Sheikh Safi
  • Décor de la porte extérieure de la tour (...)
  • Style calligraphique sols, en blanc, et style (...)
  • Diversité des techniques décoratives
  • À l’arrière-plan, le dôme du tombeau de Shâh (...)
    La couleur jaune de la céramique décorative est (...)
  • Le Chini Khâneh, "Maison des porcelaines de (...)
  • À gauche, le Chini Khâneh et à droite, le Janat (...)
  • Zoom sur les dômes, depuis sensiblement le (...)

Décors de la grande cour

Retour dans la grande cour





Entrée du Kandil Khâneh

Les espaces intérieurs

  • Le Kandil Khâneh : la grille marque l’accès à (...)
  • Dans le Kandil Khâneh : vue vers l’entrée
  • Tout autour de la salle, de profondes niches (...)
  • Exemple de décor du niveau inférieur
  • Décor du niveau inférieur
  • Détail du décor
  • Dans le vestibule : vue vers le tombeau de (...)
  • En bas, le décor du vestibule octogonal
  • Décor du plafond du vestibule qui marque le (...)

  • Le tombeau de Sheikh Safi, accompagné de ceux (...)
  • Décor de la partie supérieure de la tour (...)
  • Tombeau de Shâh Ismaïl
  • Détail du décor de carreaux bleu cobalt dorés à (...)


  • Décor de stuc à l’entrée du Haram Khâneh
  • Haram Khâneh, la maison de Sheikh Safi (...)
  • Détail d’un cénotaphe
  • Sortie du Haram Khâneh, vers le vestibule et (...)


  • Le Chini Khâneh abritait une collection de (...)
  • Son aspect évoque évidemment celui de la (...)
  • Les porcelaines furent emportées par les (...)
  • Dans le Chini Khâneh
  • En ressortant du Kandil Khâneh

Le tapis d’Ardabil

Selon certains auteurs, le Kandil Khâneh aurait été orné pendant trois siècles d’un somptueux tapis qui se trouve aujourd’hui au Victoria and Albert museum de Londres où nous l’avons admiré en 2018. Ce tapis qui mesure environ 10 mètres sur 5 fut vendu au Royaume-Uni vers 1800.

Le tapis d’Ardabil, photographié au "V and A" à l’un des rares moments où il est éclairé.

Petite chronologie de la dynastie safavide

Au début du XVe siècle, la tribu turcomane des Qara Qoyunlu dominait la région de Tabriz. Les Qara Qoyunlu furent menacés par les soldats de la tribu de Sheikh Heydar, descendant de Sheikh Safi al-Din.

Son fils Ismaïl écrasa en 1500 les Qara Qoyunlu, entra dans Tabriz en 1501, se fit proclamer Shâh de Perse et instaura le chiisme duodécimain comme religion d’État.

Des édifices découverts en 2006 et actuellement fouillés
Des édifices découverts en 2006 et actuellement fouillés

La dynastie safavide était née. Elle allait compter onze souverains :

  • Shâh Ismaïl Ier (r. 1501-1524)
  • Shâh Thamasp Ier (r. 1524-1576)
  • Shâh Ismaïl II (r.1576-1577)
  • Shâh Mohammad Khodabandeh (r. 1577-1588)
  • Shâh Abbas Ier (r. 1588-1629)
  • Shâh Safi (r. 1629-1642)
  • Shâh Abbas II (r. 1642-1666)
  • Shâh Soleiman (r. 1666-1694)
  • Shâh Sultan Husayn (r. 1694-1722), destitué par les Afghans en 1722
  • Shâh Thamasp II (r. 1729-1732)
  • Shâh Abbas III (r.1732-1736).

Le onzième et dernier shâh safavide fut déposé à l’issue du couronnement de Nadir Shâh (r. 1736-1747), originaire du Khorasan et fondateur de l’éphémère dynastie des Afsharides (1736-1749) à laquelle succéda la dynastie des Zand (1750-1794).

Notes

[1Le khanaqah est un lieu de vie de mystiques musulmans et aussi un lieu de retraite temporaire pour des personnages civils. Il comporte généralement une mosquée et des cellules, parfois une école et sert souvent de lieu funéraire pour son fondateur. En Turquie on le nomme tekke et au Maroc, zaouïa.

[2Contrairement à ce que le plan pourrait laisser supposer, ce tombeau n’est pas dans l’axe de l’édifice. Il est situé sur le côté, comme le montre la photo.


Article mis à jour le lundi 5 août 2019