Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Iran > Le nord-ouest de l’Iran > Le site archéologique d’Hasanlu

Le site archéologique d’Hasanlu

La cité des Mannéens et son vase d’or

11 septembre 2019, par Madeleine, Pascal

Hansalu est un site archéologique de l’Azerbaïdjan occidental qui se trouve au sud du lac Orumiyeh.

Le lieu fut occupé à partir du sixième millénaire av. J.-C. Il consiste en deux tells ou tepe, l’un extérieur de six cents mètres de diamètre, l’autre, central, de deux cents mètres de diamètre et vingt-cinq mètres de hauteur qui surmonte le précédent.

Durant le premier millénaire avant notre ère, le site aurait été habité par les Mannéens. Ce petit royaume, connu dans la Bible et les annales assyriennes, était établi au sud-est de la mer Caspienne. Il fut l’enjeu de rivalités entre ses voisins, tantôt vassal des Assyriens, tantôt allié à l’Ourartu.

La ville, découverte sous les cendres, fut vraisemblablement incendiée et ruinée lors d’une attaque menée par l’un des puissants voisins du peuple mannéen. Le site a livré un exceptionnel bol d’or qu’on imagine avoir été dérobé dans le trésor de la ville par deux des envahisseurs qui furent vraisemblablement écrasés par la ruine d’un édifice juste après leur larcin.

  • L’entrée du site, en haut d’une colline
  • La découverte du bol d’or d’Hasanlu en 1958
  • Panorama depuis le haut du site d’Hasanlu
  • Vue aérienne présentée dans le musée


Plan du site : l’enceinte rouge est d’époque mannéenne

Les vestiges qu’on découvre correspondent au niveau supérieur donc à l’époque ourartéenne. Ils sont repérés par un numéro visible sur le plan ci-contre :

1- La muraille d’enceinte

2- Accès par la muraille

3- La cour supérieure

4- Le passage reliant la cour supérieure à la cour inférieure

5- La cour inférieure

6- Une salle sous colonnes

7- Une salle sous colonnes

8- Une salle sous colonnes

9- Une salle sous colonnes

10- Entrepôts (?)

11- Passage pour des chariots

12- Pavement

Dans une petite salle près de 4, l’astérisque * signale le lieu où fut découvert le bol d’or d’Hasanlu.

À travers le site

Constitués de ruines d’édifices en brique crue, les vestiges sont recouverts d’un revêtement protecteur.

  • Vue depuis l’entrée du site : à droite, le long (...)
  • Vue plus rapprochée : à gauche, la salle sous (...)
  • Au tournant de la passerelle, l’entrée dans la (...)
  • Vue de la salle sous colonnes 8, depuis la (...)
  • En se rapprochant : un espace surélevé au fond (...)
  • Au fond de la cour inférieure 5, trois piliers (...)
  • Dans la cour inférieure 5 : dans le coin, au (...)
  • Vue rapprochée de l’autel précédent
  • Au premier plan, un ensemble de salles situées (...)


L’enceinte de la ville


  • La porte d’entrée 2 dans la muraille ourartéenne
  • Dans la salle sous colonnes 9 : vue vers (...)
  • Quand la protection s’effritte : briques crues (...)
  • Le passage 4 qui conduit de la cour 3 vers la (...)
  • De retour dans la cour 5
  • La salle sous colonnes 7 et, au-delà, la salle (...)
  • Vue panoramique des vestiges
  • Dernier regard vers le fond de la cour 5. Au (...)

Le musée

  • Jarre de stockage à décor cordé
  • Vase à décor incisé
  • Cruche à décor peigné
  • Plaque métallique représentant un homme (...)

La pièce la plus remarquable du musée est une copie du vase d’or dont l’original est au musée national d’Iran.

  • Détail du vase d’or d’Hasanlu : le dieu de la (...)
  • Détail : le dieu du Soleil sur son char, (...)


Relevé du décor du bol

Le décor du vase d’or est détaillé ci-dessous.

  • Au registre supérieur, à gauche, trois divinités sont juchées sur des chariots attelés à des bovidés. Le dieu de la Lune porte un croissant et une tiare à cornes. Il est précédé par le dieu du Soleil coiffé du fravahar, préfigurant un emblème qu’on retrouvera ultérieurement dans la civilisation perse achéménide. Enfin, en tête, s’avance le dieu de la tempête.
  • Au registre supérieur mais à droite : trois hommes apportent des présents aux divinités précédentes : deux moutons et un vase.
  • À gauche toujours, mais au registre central : une femme est assise sur le dos d’un aigle en vol et regarde vers l’arrière, une autre femme chevauche un lion, un miroir dans une main et un genre de fouet dans l’autre. Elles sont précédées de trois épées et d’un homme qui fait une offrande devant un tabouret inoccupé dont les pieds sont des pattes d’animal.
  • Au registre inférieur : deux héros maîtrisent un démon, une femme offre un enfant à un prêtre assis sur un tabouret. Au centre une scène de combat mythique entre deux héros dont l’un est assis sur un siège reposant sur un lion. Entre eux un animal ressemblant à un sanglier est allongé. À leur droite une colline sur laquelle apparaissent trois têtes puis une femme debout sur un mouton et enfin un personnage qui marche en tenant un long bâton.

La confiserie d’Hasanlu

Dans le village d’Hasanlu, une confiserie réputée fabrique des glaces traditionnelles mais aussi une sorte de beignets frits allongés ressemblant à des churros.

  • Le bar à glaces
  • Le décor de la salle reproduit celui du vase (...)
  • La salle où sont préparés les beignets
  • Bain de friture
  • Prêts pour la dégustation


Article mis à jour le mardi 5 novembre 2019