Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Égypte > Louxor et ses environs > Le temple funéraire de Ramsès III à Medinet Abou

Le temple funéraire de Ramsès III à Medinet Abou

Des décors exceptionnellement bien conservés

3 décembre 2020, par Madeleine, Pascal

()

Roi de la XXe dynastie, Ramsès III est le dernier grand souverain du Nouvel Empire. Pendant son règne (r. 1186-1154), il ne cessa de lutter contre la corruption qui gangrénait le pays et s’employa à repousser des envahisseurs coalisés connus comme les Peuples de la mer.

Le temple que nous visitons à Medinet Habou est son temple de millions d’années. Il fut construit sur le même modèle que le Ramesseum, temple de millions d’années de son illustre prédecesseur de la XIXe dynastie, Ramsès II (r. 1279-1213).

L’enceinte fortifiée témoigne du fait que le temple fut édifié en des temps peu sûrs. On y accède par une porte monumentale ou migdol, d’un mot hébreu qui désigne une tour fortifiée. Elle est construite à l’image de celles que les souverains conquérants avaient pu voir lors de leurs campagnes au Proche-Orient. Sur la droite de la photo ci-dessous, on aperçoit l’entrée, d’époque ptolémaïque, d’un édifice tout proche du temple de Ramsès III mais nettement antérieur : c’est un temple d’Amon datant de l’époque des Toutmôsides et qui fut plusieurs fois modifié par la suite.

L’entrée du site de Medinet Abou

À l’extérieur du temple de Ramsès III

  • En s’approchant de la tour fortifiée
  • Dans l’axe du migdol, la façade du temple
  • Au-delà du passage fortifié, face au pylône (...)
  • La face intérieure du migdol


  • Le môle sud du grand pylône
  • Scène de victoire : face à Amon-Rê, Ramsès III (...)
  • Une autre scène guerrière
    Le prisonnier de droite nargue le roi. C’est (...)
  • Du côté arrière : le roi, debout sur son char (...)
    Au registre inférieur : des hommes participant (...)

Le domaine du temple est très vaste et ceint d’une double muraille : une muraille de pierre très élevée, doublée, du côté intérieur, d’un mur de briques. Une partie de l’espace intérieur à cette enceinte était occupée par une construction à laquelle on a donné le nom de palais royal et qui ne servait peut-être qu’à l’occasion des fêtes auxquelles le souverain participait.

  • Au loin, la muraille de pierre
  • Les deux murailles - Zoom
  • Le palais royal
    Sur la droite, le mur du temple.
  • Une salle hypostyle dans le palais royal
  • À l’extérieur du temple, un nilomètre

Dans le temple : une première cour

Sous le grand pylône, en entrant dans la première cour

Le premier pylône donne accès à une cour à ciel ouvert qu’on découvre sur la photo ci-dessous. On aperçoit sur la gauche, les colonnes d’un portique qui communique avec le palais royal.

Dans la première cour

De l’autre côté, au nord, un autre portique est composé de pilastres à section carrée contre lesquels s’appuient des statues massives de Ramsès III : le roi est représenté en position osiriaque mais vêtu du pagne royal.

  • Colonnes cylindriques à chapiteaux papyriformes du
  • Le portique nord, bordé de piliers osiriaques
  • L’envers du grand pylône vu depuis la première (...)
  • Le roi, debout sur son char emporté par deux (...)
  • On monte pour accéder à la seconde cour

Une deuxième cour à ciel ouvert

La deuxième cour

On se trouve maintenant dans une seconde cour péristyle. La photo ci-dessus est prise dans l’axe de cette cour : derrière une rangée de piliers à section carrée contre lesquels étaient jadis adossés des colosses, une rangée de colonne, dans l’ombre, crée un étroit espace hypostyle. En arrière plan de la photo, dans la lumière, se trouvait la véritable salle hypostyle et les sanctuaires qui faisaient suite, tous ruinés. La montagne thébaine se profile à l’horizon. Sur la gauche de la cour, il n’y a qu’une simple rangée de colonnes.

  • La galerie sud de la cour
  • L’aile nord de la cour, bordée d’une colonnade
    Les chapiteaux sont lotiformes, la fleur, (...)
  • Vue de la deuxième cour, dans l’axe du temple : (...)

La galerie a conservé sa couverture ce qui a protégé les peintures et plafonds des parties hautes.

  • Dans l’axe, une série d’ailes de vautour (...)
  • Détail : ce vautour aux ailes rouges protège (...)
  • Ici, entre deux piliers, c’est un disque (...)
  • En bleu, un plafond étoilé
  • Décor d’une architrave

Les scènes représentées et les textes sont particulièrement bien conservés car très profondément gravés.

  • Montant de la porte
  • Le roi brûle de l’encens pour Amon-Rê
  • En haut, le roi fait une offrande à Amon-Rê
    En bas, le roi face à Mout
  • Sous le portique : colonnes lotiformes à fleur (...)
    Le fût est renflé à la base.
  • Sur un pilier, de bas en haut, le roi debout (...)
  • Scènes gravées : en haut le roi effectue une (...)
    En bas, de droite à gauche, la triade thébaine (...)
  • Sur trois registres : on entasse, au pied du (...)
  • Ptah et son épouse Sekhmet, sur une colonne

La salle hypostyle et le sanctuaire

Les espaces situés plus loin sont ruinés.

La salle hypostyle et au-delà, les vestiges du sanctuaire


Article mis à jour le mardi 19 janvier 2021