Le site de Madeleine et Pascal

Les grottes de Bezeklik, près de Turfan

Dans les monts Flamboyants, au nord-est de Turfan

16 octobre 2018, par Madeleine, Pascal

Notre voyage se poursuit vers l’ouest, dans la province autonome du Xinjiang. Nous voicidans le bassin du Tarim dont la plus grande partie est occupée par le désert du Taklamakan. Ce bassin, grand comme deux fois la France, est peuplé majoritairement par des Ouïghours.

La province du Xinjiang
La province du Xinjiang

La partie nord-est du bassin est la dépression de Turfan (145 mètres sous le niveau de la mer), au pied des monts Flamboyants, une petite chaîne montagneuse d’une centaine de kilomètres de long qui culmine à 831 mètres. Cette montagne est constituée de grès plus ou moins rougeâtres, d’où son nom.

Les grottes des mille Bouddhas de Bezeklik sont un ensemble de sanctuaires excavés entre le Ve et le Xe siècle, dans les monts Flamboyants, à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Turfan, au-dessus de la rivière Murtuk.

Les monts Flamboyants vus depuis le TGV peu avant d’arriver à Turfan

De Turfan à Bezeklik, à travers les monts Flamboyants


Le site des grottes de Bezeklik

Le site à flanc de falaise, vue en direction du nord

Une soixantaine de grottes sont bien conservées et ornées de peintures. Les photographies sont rigoureusement interdites dans les sanctuaires.

La plupart des décors actuels datent de la période du royaume ouïghour de l’ouest, comprise entre le Xe et le XIIIe siècle. Elles illustrent des thèmes bouddhiques, représentent les riches donateurs de grottes mais suggèrent aussi les relations diplomatiques entre les peuples mongol, ouïghour et han.

L’influence de l’Asie centrale est très perceptible dans le style des peintures.

On peut trouver des photos ici.


Article mis à jour le lundi 12 novembre 2018