Le site de Madeleine et Pascal

Pæstum

Un site majeur de la Grande-Grèce

15 mars 2017, par Madeleine, Pascal

Une cité grecque du nom de Poseidonia aurait été fondée au VIIe siècle sur le site de Pæstum par des colons issus de la ville de Sybaris en Calabre. Elle fut au sommet de sa puissance aux VIe et Ve siècles mais fut investie par les Lucaniens vers 420-410 sous le nom de Paiston puis s’allia à Rome avant de passer sous domination romaine.

Vers le Ve siècle de notre ère, des changements dans l’hydrologie du littoral conduisirent à la transformation du port en marécage. La malaria s’installa dans la région qui fut abandonnée pendant des siècles. Cet abandon permit la bonne conservation des monuments de Pæstum, devenus très célèbres à partir du XVIIIe siècle.

Le site

Pæstum compte des édifices d’époques grecque et romaine, parmi lesquels trois grands temples grecs dont deux sont d’ordre dorique et un troisième d’ordres dorique et ionique. On y trouve aussi des édifices publics et privés d’époque romaine.

Le temple d’Athéna, dit "temple de Cérès"

JPEG - 136.7 ko
Le temple d’Athéna

Ce temple est celui qui se trouve le plus au nord et c’est celui qu’on découvre en premier en arrivant sur le site. Il fut par erreur attribué à Cérès au XVIIIe siècle.
Son péristyle dorique compte six colonnes en façade (celle-ci est hexastyle) mais les colonnes du porche de la cella étaient de style ionique comme on peut le voir au musée. C’est cet élément qui permet la datation précise de la construction du temple vers 500 av. J.-C.

Le temple d’Héra, dit "Basilique"

JPEG - 135.3 ko
Le temple d’Héra, vu du nord
Au premier plan les barrières qui délimitent l’espace du temple de Poséidon

Daté de 600 av. J.-C., ce temple est le plus ancien du site et celui qui se trouve le plus au sud. En raison de la disparition du fronton, cet édifice ne fut pas immédiatement considéré comme un temple mais plutôt comme une construction ressemblant à une basilique romaine, d’où son nom. Il s’agit cependant bien d’un temple à Héra comme en témoigne, en particulier, une offrande en terre cuite trouvée dans la cella et présentée dans le musée.

Le second temple d’Héra, dit "temple de Poséidon"

Cet édifice, qui se trouve entre les deux temples précédents est le mieux conservé des trois temples de Pæstum.

JPEG - 121.3 ko
Le temple d’Héra, dit "de Poséidon" et, au loin, le temple méridional d’Héra


Édifices d’époque romaine

JPEG - 139.6 ko
Vue d’ensemble du secteur du temple d’Athéna

En parcourant le site on rencontre une riche maison romaine, un forum, un petit amphithéâtre romain et un bouleutérion.


Le musée

JPEG - 135.9 ko
Le musée de Pæstum

Le musée présente des objets trouvés sur le site de Pæstum ou dans des sanctuaires et nécropoles proches de Pæstum : éléments lapidaires, vases grecs, fresques ornant des tombes grecques ou lucaniennes.

Métopes archaïques et objets issus du sanctuaire d’Héra Argéia

L’Héraion est un sanctuaire d’Héra Argéia situé à l’embouchure du fleuve Sélé, à quelques kilomètres au nord du site de Pæstum, à la frontière avec la Campanie. Découvert en 1929, il a notamment livré des métopes de style archaïque.

La tombe du Plongeur

Une tombe à caisson datant de 480-470 av. J.-C. fut découverte en 1968 pendant les fouilles d’une petite nécropole située à proximité de Pæstum. La paroi tournée vers le défunt représente un plongeur, tandis que les parois latérales sont ornées de scènes de banquet. Ce sarcophage ne doit pas être confondu avec les tombes lucaniennes : son iconographie est clairement d’inspiration grecque.

Les sarcophages lucaniens

Les Lucaniens étaient un peuple italique d’une région à cheval sur les actuelles Basilicate et Campanie et appelée autrefois Lucanie. Leur langue, indo-européenne de type osque, s’écrivait avec des caractères grecs.

JPEG - 114.9 ko
La salle des sarcophages lucaniens

Les Lucaniens apparaissent au Ve siècle av. J.-C., soit par le biais d’une migration des Samnites - ce que la tradition littéraire relate - soit par une ethnogenèse spontanée à la suite de la chute de la cité de Sybaris. Les sarcophages trouvés dans les nécropoles lucaniennes proches de Pæstum sont ornés intérieurement de fresques.

Les vases grecs

La production de vases à figures rouges en Italie du sud atteignit une qualité comparable à celle d’Athènes. Les vases présentés ci-dessous sont issus de diverses tombes des environs de Pæstum.


Article mis à jour le mercredi 22 mars 2017