Le site de Madeleine et Pascal

Chichén Itzá

Au Mexique, l’un des plus grands sites mayas
9 juin 2015, par Pascal
 

Chichén Itzá est une ancienne ville maya située entre Valladolid et Merida dans la péninsule du Yucatán, au Mexique. Elle s’est développée au cours de la période classique près de deux cavités naturelles (cénotes ou chenes), trésor inestimable dans cette région dépourvue d’eau [1].

La date de sa fondation oscille sensiblement selon les sources locales : un manuscrit donne 415-435, un autre 455.

La première période

La ville se développa initialement dans le secteur connu parfois sous le nom de vieux Chichen autour d’importants monuments : l’édifice des Nonnes, l’église, l’Akab Dzib, le Chichan Chob (ou Maison colorée), le temple des Panneaux et le temple du Cerf.

  • La Maison colorée ou Casa Colorada
    Ce bâtiment doit son nom à la frise de peinture (...)
  • L’église (Iglesia)
    L’église avec une crête faitière est un (...)
  • Patio des Nonnes

Ces monuments ont été construits entre le VIe et le Xe siècles dans le style maya caractéristique, qui se répandit par la suite au nord comme au sud des collines de Puuc, à Uxmal par exemple.

La seconde période

Le second site de Chichén Itzá, plus important aux yeux des historiens, fait suite à la migration de guerriers toltèques descendus du plateau mexicain vers le sud au cours du Xe siècle. Selon la version la plus répandue, le roi toltèque de Tula Ce Acatl Topiltzin Quetzalcoatl ou Kukulkan, nom que les Mayas lui donnèrent, se serait emparé de la ville entre 967 et 987.

La conquête du Yucatán conduisit à la création d’un nouveau style mêlant les traditions maya et toltèque, évolution classique lors des phénomènes d’acculturation. Chichen-Itzá offre une bonne illustration de cette fusion. En témoignent par exemple le groupe d’édifices constitué de

  • au sud, le Caracol (l’escargot), un observatoire astronomique circulaire qui doit son nom à son escalier en spirale
    • Au loin, le Caracol
    • Le Caracol
      Le Caracol est un observatoire astronomique.
    • Le Caracol
      Les lucarnes qui apparaissent au sommet de la (...)
  • au nord, la pyramide de Quetzalcoatl, ou Castillo.
    • Le Château (el Castillo) ou pyramide de (...)
      La pyramide de Kukulcan est formée de deux (...)
    • La Pyramide de Kukulkan
      Les quatre escaliers placés au centre des (...)
    • Pyramide de Kukulkan
      La vue est prise depuis le jeu de pelote. Le (...)

Cette dernière est entourée de terrasses sur lesquelles ont été construits les principaux complexes monumentaux :

  • au nord-ouest, la grande cour de la pelote, le Tzompantli ou le mur du Crâne, le temple du Jaguar et la maison des Aigles ;
    • Bas-relief de la terrasse orientale
      Les bas-reliefs rappelaient à tous les (...)
    • Un aigle et un jaguar de la plateforme des (...)
      Les volutes qui sortent de la bouche de (...)
    • Détail de la banquette du jeu de pelote
      Le serpent à plumes est allongé au-dessus de (...)
  • au nord-est, le temple des Guerriers, le groupe des Mille Colonnes, le Temazcal, le marché ;
    • Le temple des Guerriers
      Le temple est une construction pyramidale à (...)
    • L’entrée du temple des Guerriers
      L’entrée est gardée par une statue Chac-Mool.
    • Entrée du temple des Guerriers
    • Le vestibule de Quetzalcóatl
      Le temple des Guerriers est précédé par un (...)
    • Le temple des Guerriers
    • Guerriers ornant certaines colonnes
      Ils ont donné leur nom au temple.
    • Jaguar et guerrier
      Le jaguar dévore un coeur humain.
    • Aigle et guerrier
    • Bains de vapeur ou Temazcal
      Ce bain de vapeur destiné aux habitants de la (...)
  • au sud-ouest, la tombe du Grand prêtre ou Osario
    • Le temple du grand prêtre (Osario ou Ossuaire)
      Cet édifice de 10 m de hauteur est formé de (...)
    • Tombe du grand prêtre et plateforme ronde

    C’est dans ce temple qu’a été déchiffrée la date la plus récente du site correpondant à l’année 998.

[1Le site doit d’ailleurs son nom à cette source d’eau souterraine : Chi signifie « bouche » et Chén, « puits ». Itzá , « sorcier de l’eau » en maya yucatèque, est le nom du groupe qui, selon les sources ethnohistoriques, constituait la classe dirigeante de la cité.


Article mis à jour le 2 juin 2016