Le site de Madeleine et Pascal

L’île Éléphantine

Le domaine de Khnoum et de Satis

26 décembre 2020, par Madeleine, Pascal

(Au pied du musée : le nilomètre du temple de Satis)
Au pied du musée : le nilomètre du temple de Satis

L’île Éléphantine est la plus vaste des îles des environs d’Assouan. Longue d’environ 1,5 kilomètre et large de 500 mètres, elle fait face à la ville moderne, située sur la rive droite du Nil. L’île est aujourd’hui occupée par les ruines de la ville antique, le musée d’Assouan, deux villages nubiens à vocation plus ou moins touristique, des équipements hôteliers et de la végétation.

Dès l’Ancien Empire, la ville d’Éléphantine fut la capitale du premier nome de Haute Égypte ou pays de l’arc. Son nom antique de Yeb puis Abou signifiait à la fois "éléphant" et "ivoire" tandis qu’Éléphantine est le nom que lui donnèrent les Grecs.

Selon des croyances antiques, c’est dans une grotte de l’île Éléphantine que naissait la crue du Nil, régulée par les divinités Anouket, vénérée sur l’île de Séhel, et Satis, la parèdre de Khnoum : Satis évitait que la crue soit trop basse et Anouket l’empêchait d’être trop haute.

La ville fut, à toutes les époques antiques, le point de départ des expéditions tant commerciales que militaires vers la Nubie.

Les édifices antiques d’Éléphantine ont beaucoup souffert des débuts de l’industrialisation de l’Égypte, une bonne partie des pierres calcaires ayant été utilisée dans les fours à chaux. Les travaux actuels des archéologues visent à restituer quelques édifices à partir des fondations et des blocs qui ont été épargnés et à retrouver les plus anciennes occupations du site qui remontent aux premières dynasties de l’Ancien Empire.

Débarquement sur l’île Éléphantine


(Les sanctuaires successifs de la déesse Satis)
Les sanctuaires successifs de la déesse Satis

Sur l’île, nous nous intéressons principalement aux temples de Satis. Les archéologues ont identifié sept structures ou édifices successifs dédiés à cette divinité.

Les structures 1 à 3 (ci-contre), progressivement retouchées, datent de l’Ancien Empire tandis que 4 est une construction du Moyen Empire dûe à Montouhotep II et datée de 2025 av. J.-C. environ.

Deux temples ont été restitués :

  • un temple du Moyen Empire (5 ci-contre) édifié par Sésostris Ier vers 1950 av. J.-C.
  • un temple du Nouvel Empire (6 ci-contre) construit par Hatchepsout ou Thoutmôsis III vers 1480 av. J.-C.

Enfin, le temple 7 est une construction d’époque ptolémaïque.

La photo ci-dessous, prise à l’entrée du site, montre

  • au premier plan à gauche, des vestiges du temple de Satis d’époque ptolémaïque,
  • à droite, l’extrémité de la façade du temple de Satis construit par Hatchepsout et Thoutmôsis III,
  • au centre, divers vestiges de la ville.
    Àrrivée sur le site d’Éléphantine

Le temple de Satis de Sésostris Ier

Quelques blocs ont permis de restituer la structure de ce petit temple de la XIIe dynastie.

La façade du temple

Le plan précédent (croquis 5) montre une entrée décentrée donnant directement dans un couloir. Une salle hypostyle à deux piliers se trouve sur le côté mais il ne reste rien de ces piliers.

En pénétrant dans le sanctuaire on découvre au fond de la cella, deux paires de pieds appartenant à un bloc statuaire qui comptait vraisemblablement trois personnages.

Les rares blocs préservés montrent quelques décors très finement gravés, essentiellement des hiéroglyphes.

Le temple de Satis de Thoutmôsis III

Le plan ci-dessus (croquis 6) montre que ce temple de la XVIIIe dynastie (Nouvel Empire) est entouré d’une colonnade : elle est restituée sur la façade du temple qu’on découvre depuis l’entrée du site comme le montre la photo qui suit.

La façade du temple de Thoutmôsis III et Hatchepsout

Cette photo montre aussi, à l’extrême-droite et à l’arrière-plan, la restitution du temple du Moyen Empire.

L’entrée du temple de Thoutmôsis III est située, comme dans le temple du Moyen Empire, sur le côté droit de la façade mais, ici, cette entrée débouche directement dans une salle hypostyle à deux piliers.

  • Vue partielle de la terrasse sur laquelle est (...)
  • Revenons face au temple : la porte est au (...)
    Au delà, on devine l’entrée de la longue salle (...)
  • Aperçu depuis l’angle de la colonnade : le (...)
  • Sur une architrave, une représentation de (...)

  • Entrée dans la salle hypostyle : à droite et à (...)
    On ne voit qu’un seul des deux piliers de la (...)
  • Dans la salle hypostyle, deux piliers (...)
  • Décor d’un des piliers hathoriques : le roi (...)
    On devine l’entrée du temple à l’extrême-droite (...)
  • Depuis la salle hypostyle, le passage de (...)

Les décors ont conservé quelques polychromies.

  • Satis, à droite, porte la couronne hedjet de (...)
    Elle enlace le roi, à gauche, qui porte une (...)
  • Le roi, coiffé de la couronne hénou, face au (...)
    La couronne hénou est faite de deux plumes (...)
  • Détail de la scène précédente et, à gauche, (...)
  • Frise de piliers djed, croix ankh et sceptres (...)
  • Thoutmôsis III fait l’offrande d’un sceptre (...)
  • Scène d’offrande sous une frise de kakerous

Vues d’ensemble du site

En montant vers le point culminant du site, on bénéficie d’une vue de la ville antique dans toutes les directions

Vue vers le temple de Khnoum et la rive droite du Nil


Vue vers les temples de Satis et le musée


Vue vers les villages nubiens et l’aval d’Assouan


Vue en direction des villages nubiens et de la falaise de rive gauche


Vue en direction de l’amont d’Assouan


Un naos renversé


Une inscription d’époque ptolémaïque


En quittant l’île Élaphantine

()

La carte ci-contre (cliquable) récapitule les principaux vestiges qui ont été identifiés sur l’île.

1- Escalier monumental - Période gréco-romaine
2- Musée et annexes
3- Temple de Satet - Nouvel Empire
4- Temple de Satet - Moyen Empire
5- Bâtiments résidentiels - Moyen Empire
6- Pyramide - Ancien Empire
7- Nilomètre du temple de Satet - Période romaine
8- Nilomètre du temple de Khnoum - Période romaine
9- Temple de Khnoum - Basse Époque
10- Cimetière de béliers - Période ptolémaïque
11- Inscription de Khéops - Ancien Empire
12- Reconstruction d’un petit temple de Kalabsha - Période méroïtique

(Le drapeau égyptien flotte sur l’île Éléphantine)
Le drapeau égyptien flotte sur l’île Éléphantine

L’aigle qu’on voit sur la bande blanche du drapeau égyptien est celui de Saladin.

()


Article mis à jour le dimanche 31 janvier 2021