Le site de Madeleine et Pascal

Assouan depuis le Nil

24 décembre 2020, par Madeleine, Pascal

À Assouan, nous circulons d’un lieu à l’autre en petit bateau parmi les îlots et rochers de la première cataracte et nos déplacements nous donnent un petit aperçu de la ville et de ses abords, vus depuis le Nil.

Nous quittons notre bateau de croisière, amarré en rive droite du fleuve au nord de la ville et remontons le fleuve en direction du sud : nous passons d’abord entre l’île Éléphantine et la ville moderne puis progressons à travers les rochers et ilôts de la première cataracte jusu’à l’île de Séhel.

(La rive droite vue depuis notre bateau de croisière)
La rive droite vue depuis notre bateau de croisière

Le panorama précédent montre, au centre, les hauteurs qui limitent le désert Lybique.

  • On identifie, à mi-pente de la falaise, une trace horizontale qui marque un ressaut dans la pente. C’est là que sont creusés des hypogées, tombeaux des nomarques, gouverneurs du premier nome de Haute Égypte ou pays de l’arc dont la capitale était Éléphantine.
  • La falaise est dominée par le tombeau d’un saint homme.
  • À droite, on devine la silhouette du monastère copte ruiné de Saint-Siméon.
  • Enfin, à l’extrême-gauche de la photo, se profile la tour massive de l’hôtel Mövenpick qui marque le nord de l’île Éléphantine.
    • Les tombeaux des nomarques et celui du saint (...)
    • En passant au pied de l’hôtel Mövenpick
    • Sur l’île Éléphantine, deux villages nubiens sont (...)
    • Village nubien
    • Village nubien
    • Vue vers la rive droite depuis le débarcadère (...)
    • Sur la rive droite, la ville moderne et la (...)


    Les quais de la ville moderne, vus depuis l’île Éléphantine


    • À gauche, la ville moderne et, à droite, le (...)
    • Inscriptions antiques au pied de l’île (...)
    • Inscriptions de voyageurs antiques ?
    • Le sud de l’île Éléphantine


    Sur la rive droite, face à l’île Éléphantine, l’hôtel Old Cataract


    • Architecture nubienne


    Le mausolée de l’Aga Khan


À droite, l’île Séhél et, au loin, des carrières de granite sur la rive droite du fleuve


Article mis à jour le vendredi 25 décembre 2020