Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Chili > Atacama : San Pedro et la vallée de la Lune

Atacama : San Pedro et la vallée de la Lune

Les salars vus du ciel et la cordillère de Sel

21 mai 2016, par Madeleine, Pascal

Le vaste désert d’Atacama, l’un des plus arides du monde, se situe au nord du Chili, dans la région d’Antofagasta où coexistent trois cordillères : d’est en ouest : la cordillère des Andes, la cordillère de Domeyko et la cordillère de la Côte.

Profil orographique de la région du salar d’Atacama
Profil orographique de la région du salar d’Atacama

La coupe orographique ci-contre, effectuée du Pacifique, à gauche, aux Andes, à droite, aide à comprendre la géographie de ce secteur. L’Atacama se trouve plus précisément à une altitude de 2500 mètres environ, entre

  • d’une part, la cordillère de Domeyko, longue de 600 kilomètres et qui s’élève à plus de 4200 mètres dans le secteur de l’Atacama. Elle borde le désert d’Atacama à l’ouest sur environ 70 kilomètres du nord au sud.
  • d’autre part, la cordillère des Andes qui le domine à l’est. Dans ce secteur, les Andes sont volcaniques et leurs sommets atteignent presque 6000 mètres au Licancabur, à la frontière avec la Bolivie, au-dessus de San Pedro de Atacama, voire 7000 mètres au sud du salar, à la frontière argentine.

L’aridité de l’Atacama tient au fait que les chaînes de montagnes qui le bordent des deux côtés arrêtent les précipitations. La vaste dépression d’Atacama héberge ainsi un désert de sel, le salar. Plus haut, dans les hauts plateaux de la puna, on trouve des lagunes d’eau salée et des champs de geysers, autres témoignages de la nature volcanique de la région andine.

De Santiago à Calama et San Pedro de Atacama

Depuis Santiago, nous rejoignons le désert d’Atacama par un vol à destination de Calama, une des villes minières de la région d’Antofagasta.

JPEG - 129.7 ko
Au départ de Santiago, on vole en direction du nord


San Pedro de Atacama

JPEG - 112.2 ko
Un quartier de San Pedro, au pied des hauts -plateaux de la "puna" dominés par le cône parfait du volcan Licancabur

Les petites rivières issues de la fonte régulière des neiges andines des sommets environnants s’écoulent en surface vers la cuvette de la dépression d’Atacama créant ainsi de petites oasis. Celles-ci furent le lieu privilégié du développement de la culture des Indiens Atacameños. Agriculteurs et éleveurs de camélidés, les Atacamènes utilisaient les maigres ressources en eau pour cultiver potirons, courges, piments, pois, figuiers de Barbarie, maïs, pommes de terre, quinoa et tabac, utilisé à des fins rituelles.

Le village de San Pedro est établi à 2400 mètres d’altitude dans une de ces oasis, au pied des volcans Licancabur (5916 mètres) et Sairecabur (5971 mètres).

La région fut soumise vers 1450 à la domination des Incas, avant de devenir, vers 1540, un village colonial sous le nom de San Pedro. C’est aujourd’hui un bourg de 5000 habitants environ dont l’activité est orientée vers le tourisme, l’agriculture et, dans une moindre mesure, l’extraction du sel du salar.

Les Atacameños restent présents dans la région de l’Atacama où 21 000 personnes sont recensées. Ils parlent le kunza et se nomment eux-mêmes Lican Antay ("les habitants du territoire").


La cordillère de Sel près de San Pedro

La cordillère de Sel est un petit plissement de faible altitude qui borde la dépression du salar d’Atacama le long de la cordillère de Domeyko. Elle est constituée de dépôts volcaniques chargés en sels. La cordillère de Sel tire son nom du fait qu’on y exploita des gisements de sel gemme et qu’on y observe en surface des affleurements de sel.

La vallée de la Lune

À une douzaine de kilomètres à l’ouest de San Pedro de Atacama et dans la cordillère de Sel, la vallée de la Lune est un lieu désertique qui tire son nom des impressionnantes formations géologiques qu’on y rencontre. Elle présente en particulier une sorte de gigantesque cratère de près d’un kilomètre de diamètre dont le fond est tapissé de dépôts de sel.

Les trois Maria

Les trois Maria sont des formations aux silhouettes tourmentées ainsi dénommées car elles font penser à des personnages.

La mine de sel

À proximité des Trois Maria se trouve une ancienne mine de sel à ciel ouvert, abandonnée.

Coucher de soleil


Article mis à jour le mardi 24 janvier 2017