Le site de Madeleine et Pascal

Valparaiso

16 février 2016, par Madeleine, Pascal
 

Pedro de Valdivia fonda Valparaiso le 3 septembre 1544, créant ainsi un port pour la ville de Santiago située à quelque 120 kilomètres au sud-est. Le nom de la ville est issu de Valle paraíso, Vallée paradis. Dès la fin du XVIe siècle, les pirates anglais attaquaient le port obligeant le gouverneur du Chili à construire un fort pour le protéger.

L’activité portuaire se développa vraiment au XVIIIe siècle : c’est de Valparaiso que partaient les produits agricoles du Chili - vin, cuir et fromage - destinés au Pérou. Des navires en provenance d’Espagne et en route pour Callao, le port de Lima, s’y arrêtaient aussi. Mais en 1730 la ville ne comptait encore encore qu’une centaine de maisons.

Un grand port

JPEG - 145.2 ko
Installations industrielles désaffectées dominant le port

Avec l’indépendance et le développement industriel du Chili, Valparaiso devint au XIXe siècle un port important et la première escale, après le franchissement du cap Horn ou du détroit de Magellan, pour les navires qui reliaient l’Atlantique au Pacifique et à la côte ouest des États-Unis. L’ouverture du canal de Panama en 1914 marqua la fin d’un âge d’or et le début d’un relatif déclin.

Valparaiso reste cependant aujourd’hui le premier port du Chili et, avec 300 000 habitants, la deuxième ville du pays.


Une baie entourée de collines

JPEG - 144.7 ko

Valparaiso est marquée par la géographie de sa baie bordée d’une étroite plaine côtière ceinte de quarante-quatre collines abruptes, parcourues de ravins. L’ensemble crée un vaste amphithéâtre face au Pacifique.

Ville basse et ville haute

Les constructions se sont adaptées à ce relief difficile.

JPEG - 122.3 ko

La ville peut être divisée en deux parties distinctes, ville basse et ville haute.

El Plan, la ville basse, abrite le port et une grande partie de l’activité commerciale de la ville. Ci-dessous, quelques vues de la ville basse, prises depuis les belvédères des collines qui la dominent.

Dans la ville haute

C’est dans les Cerros ou collines que réside la plus grande partie des habitants la ville.

On trouve dans la ville haute quelques riches maisons ou villas : certaines sont des édifices officiels, d’autres les demeures des descendants d’immigrants européens qui firent fortune à l’âge d’or de Valparaiso.

JPEG - 142.3 ko


Mais les constructions les plus pittoresques se trouvent dans des rues souvent escarpées, voire en escaliers, et bordées de maisons qui datent pour bon nombre d’entre elles du début du XXe siècle.





Street Art : un musée à ciel ouvert

Les peintures murales dont sont ornés les murs de nombreuses maisons font de la ville haute un véritable musée à ciel ouvert où se révèlent de très belles surprises.


Quelques monuments officiels

La ville accueille plusieurs instances de portée nationale parmi lesquels le Congrès national, la commandanture en chef de la marine chilienne, le service des douanes.



Article mis à jour le 17 août 2016