Le site de Madeleine et Pascal

L’église Saint-Georges à Ezra

Le plus ancien lieu chrétien de Syrie encore en activité
15 août 2010, par Madeleine, Pascal
 

Ezra se trouve dans une province parmi les premières à avoir été évangélisées. D’après la tradition, Saul (saint Paul) se serait retiré dans cette région après sa conversion de Damas et saint Georges, devenu le saint patron de l’Angleterre à l’issue des Croisades, aurait été martyrisé à Lydda (Lod), aujourd’hui située en Israël.

Cité importante dès l’Antiquité, siège épiscopal pendant la période byzantine, la ville d’Ezra fait aujourd’hui partie de l’archevêché orthodoxe de Bosra.

Comme l’indique l’inscription en grec qui figure au linteau du portail, l’église Saint-Georges a été édifiée en 515 sur l’emplacement d’un temple païen. C’est toujours un lieu de culte grec orthodoxe.

JPEG - 109.1 ko
L’église, à plan carré et coupole, est construite en basalte

L’édifice est l’un des premiers exemples de basilique à plan octogonal inscrit dans un carré et surmonté par une coupole. La forme extérieure apparaît rectangulaire, le carré de base étant prolongé pour recevoir un chœur terminé en abside et flanqué de deux sacristies. La couverture est en dalles de basalte.

L’intérieur, sombre, aux arcades de pierre, était probablement recouvert autrefois d’un enduit peint.

Dans le chœur, à l’arrière de l’autel, se trouve un tombeau qui, selon la tradition locale, serait celui de saint Georges.

 
L’inscription en grec date l’édifice de l’an 515
L’inscription en grec date l’édifice de l’an 515
"Là où s’élevait un temple voué aux démons, (...)
Couverture du déambulatoire en dalles de basalte
Couverture du déambulatoire en dalles de basalte
La nef : au fond, l’iconostase et, à l’arrière-plan, le chœur. De part et d’autre, les deux sacristies.
La nef : au fond, l’iconostase et, à l’arrière-plan, le chœur. De part et d’autre, les deux sacristies.
À l’arrière de l’autel, dans le déambulatoire, le cénotaphe du premier plan serait celui du saint
À l’arrière de l’autel, dans le déambulatoire, le cénotaphe du premier plan serait celui du saint
Au sommet de l’iconostase, une icône aux inscriptions bilingues
Au sommet de l’iconostase, une icône aux inscriptions bilingues
Au pied de la Croix, deux dragons évoquent le (...)
En caractères grecs comme arabes, saint Georges terrasse le dragon
En caractères grecs comme arabes, saint Georges terrasse le dragon

Retour à la carte de Syrie


Article mis à jour le 19 mars 2016