Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Syrie > Alep et le massif calcaire du nord

Alep et le massif calcaire du nord

Dernier ajout : 20 avril 2015.

La ville d’Alep, plusieurs fois millénaire, est située dans une région calcaire densément peuplée dès l’époque romaine, très précocement christianisée et riche d’édifices paléochrétiens.

Alep

Au croisement des pistes caravanières qui reliaient l’Euphrate et la Méditerranée d’une part, l’Anatolie et l’Arabie d’autre part, Alep occupe un site privilégié qui lui vaut d’être habitée depuis quatre millénaires et d’avoir une histoire extrêmement riche. Elle est aujourd’hui la capitale du nord de la Syrie, par opposition à Damas, la capitale du sud.

JPEG - 123.5 ko
Les toits d’Alep et la citadelle

C’est une grande ville de 1,7 million d’habitants dont le patrimoine architectural est très varié ; son monument le plus célèbre est la citadelle.

Le massif calcaire

Le paysage, au pied du sanctuaire de Siméon
Le paysage, au pied du sanctuaire de Siméon

La voie romaine, restaurée sous le mandat français
La voie romaine, restaurée sous le mandat français

Dès le IIe siècle de notre ère, le massif calcaire situé au nord-ouest d’Alep constitue une région d’intense expansion démographique. L’occupation romaine s’étend, à partir de cette période, en direction de la steppe et de l’Euphrate, avec l’établissement d’importants postes militaires qui contrôlent les frontières lointaines de l’empire. Une voie romaine traverse le massif.

L’élevage et une riche agriculture (oliviers, vigne, céréales) se développent dans une multitude de villages afin de nourrir la population croissante liée à la paix romaine. Située à proximité d’Antioche (aujourd’hui Antakya, en Turquie), la région est christianisée assez tôt, d’où le nombre d’églises paléochrétiennes qu’on y rencontre, comme à Mouchabbak ou à Qualb Lozé.

Le massif est aujourd’hui une région relativement isolée. Certains villages anciens tels que Sergilla sont désormais complètement à l’abandon. Ailleurs, comme dans les environs du sanctuaire de Siméon, une population d’agriculteurs et d’éleveurs subsiste dans des villages dont les maisons se mêlent aux ruines.

Meule et ’auge en pierre, témoins des anciennes activités agricoles
Meule et ’auge en pierre, témoins des anciennes activités agricoles
Élevage ovin
Élevage ovin
Village d’aujourd’hui au côté du village ancien à Saint-Siméon
Village d’aujourd’hui au côté du village ancien à Saint-Siméon
Les musulmans ne sont pas absents de cette région chrétienne
Les musulmans ne sont pas absents de cette région chrétienne
Oliveraies au pied du sanctuaire de Siméon
Oliveraies au pied du sanctuaire de Siméon