Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Malte et Gozo, les îles maltaises > Mdina, Rabat et le nord-ouest de Malte

Mdina, Rabat et le nord-ouest de Malte

La première capitale de l’île et la côte nord-ouest

13 mai 2017, par Madeleine, Pascal

Après trois jours consacrés à La Valette et ses environs, cette première étape de la randonnée commence par une brève promenade le long de la côte nord-ouest de l’île de Malte.

La journée se poursuit par la visite de l’ancienne capitale Mdina et de son faubourg, Rabat.

De Mtahleb à Bahrija : le long de la côte nord-ouest

Au départ du village de Mtahleb, on chemine en dominant des falaises escarpées. On découvre quelques cultures et on aperçoit Gozo, la deuxième île de l’archipel maltais.

Mdina, la première capitale de Malte

Mdina, en maltais L- Imdina, se situe sensiblement au centre de l’île de Malte. La ville fut fondée par les Phéniciens qui occupèrent Malte de 800 à 600 av. J.-C.. L’île fut ensuite colonisée par les Romains à partir de 218 av. J.-C. et occupée bien plus tard par les Arabes. Ces derniers trouvant la ville trop vaste pour être fortifiée, la divisèrent en deux par un fossé. Mdina est donc la ville fortifiée par opposition à Rabat qui est son faubourg.

En 1530, Malte est confiée par Charles Quint aux Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem. Mais ces derniers s’installent en bord de mer, à Birgu, faisant de cette ville la nouvelle capitale de l’archipel. Les notables maltais, l’évêque et l’université restent cependant établis à Mdina. Avec la fondation de La Valette en 1566, tous les pouvoirs se regroupent à La Valette, nouvelle capitale de l’île et de l’archipel.

En 1693, un tremblement de terre dévaste Mdina et nombre d’édifices sont détruits. Les remparts et la ville sont alors restaurés sous les ordres du Grand maître António Manoel de Vilhena, alors que la cathédrale, détruite elle aussi, est rebâtie.

En ville et sur les remparts

JPEG - 152.2 ko
La porte principale de la citadelle de Mdina


La cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul

C’est l’apôtre Paul qui établit l’Église à Malte après y avoir, selon la tradition, fait naufrage en 60 ap. J.-C.. La cathédrale actuelle, édifiée entre 1697 et 1702 par l’architecte Lorenzo Gafà, prit la suite d’une cathédrale construite par les Normands et détruite lors du tremblement de terre de 1693.

JPEG - 142.6 ko
La cathédrale Saint-Paul-et-Saint-Paul de Mdina


L’église des Carmélites

L’église des Carmélites fut édifiée entre 1660 et 1675 par l’architecte Lorenzo Gafà qui construisit également la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Mdina et l’église Saint-Paul de Rabat ainsi que l’église Saint-Laurent de Birgu.

Rabat, le faubourg de Mdina

La Domus Romana

Malte fut colonisée par l’empire romain à partir de 208 av. J.-C. lorsqu’un général romain en route pour Carthage y fit halte au début de la seconde Guerre punique. Le faubourg de Rabat conserve des vestiges d’une riche maison, la Domus Romana qui abrite de beaux sols en mosaïque.

L’église collégiale Saint-Paul

L’église Saint-Paul fut édifiée entre 1653 et 1683 par l’architecte Lorenzo Gafà qui construisit un grand nombre des églises baroques de Malte et de Gozo et en particulier la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Mdina et l’église des Carmélites de Mdina.

Les catacombes Saint-Paul

Les catacombes datent de l’époque romaine et sont situées à l’extérieur des quartiers habités d’alors, comme c’était la tradition. Chacune d’entre elles est constituée de quelques dizaines de tombes interconnectées au sein d’un ensemble de passages voûtés.

Certaines d’entre elles étaient réservées aux Juifs ou aux païens. D’autres étaient ornées de peintures.

Ces catacombes n’étaient nullement liées à la persécution des premiers chrétiens et n’ont pas davantage servi d’habitations.


Article mis à jour le lundi 17 juillet 2017