Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Espagne > Grenade > L’Alhambra : les palais nasrides 1/3

L’Alhambra : les palais nasrides 1/3

Le palais du Mexuar
14 juin 2014, par Madeleine, Pascal
 

Par l’exubérance de leur décoration intérieure, les palais de l’Alhambra sont représentatifs de la dernière manière hispano-mauresque, celle de la dynastie nasride (1238-1492) qui créa en 1238 le royaume de Grenade après les désordres qui suivirent la chute des Almohades.

Les palais nasrides sont au nombre de trois : le Mexuar, le palais de Comares et le palais des Lions. Ils ont été construits successivement et de manière indépendante. Après la prise de Grenade, ils furent réunis et utilisés comme un palais unique par les rois catholiques.

JPEG - 206.2 ko
Le Mexuar, entre la tour de Comares et le palais de Charles Quint

Le Mexuar est le plus ancien des trois palais nasrides. Il comporte trois parties essentielles : la salle des audiences, l’oratoire et la cour de la chambre dorée.

La salle d’audiences

Construite sous le règne d’Ismaïl Ier (1314-1325), la salle d’audiences du Mexuar fit l’objet d’aménagements sous Mohammed V al Ghani, cinquième émir de Grenade (1354-1359 puis 1362-1391). À l’époque nasride, la salle servait de siège au tribunal royal. Arès la reconquête, elle fut transformée en chapelle chrétienne.

L’espace central est délimité par quatre colonnes de marbre, qui soutenaient jadis une coupole. Au XVIe siècle, cette dernière disparut lorsqu’on ajouta un étage. La coupole fut remplacée par un plafond lambrissé. La salle est décorée de stucs et de zelliges [1].

L’oratoire

Cette petite salle située derrière la salle d’audiences n’a pas la même orientation que les autres bâtiments : comme il s’agit d’une salle de prière musulmane, elle est orientée vers le sud-est, en direction de La Mecque.

Le patio du Cuarto Dorado, côté sud

Du côté sud du patio se trouve une façade du palais de Comares.

Le patio du Cuarto Dorado côté nord : la chambre dorée

Du côté nord, une galerie formée de trois arcs mène à la chambre dorée ou Cuarto Dorado. Celle-ci doit son nom au plafond à caissons à motifs dorés. Les stucs révèlent des motifs héraldiques des monarques catholiques.

[1Le zellige (de l’arabe "petite pierre polie") est une mosaïque dont les éléments ou tesselles sont des morceaux de carreaux de terre cuite émaillée. Ces morceaux sont découpés un à un à partir de carreaux de céramique et déposés sur un lit de mortier pour former un assemblage géométrique. Le zellige, utilisé principalement pour orner des murs ou des fontaines, est un composant caractéristique de l’architecture marocaine.


Article mis à jour le 13 mars 2016