Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Iran > L’ouest de l’Iran > Nush-i Jan, un site archéologique mède

Nush-i Jan, un site archéologique mède

Au sud de Hamadan, un des premiers temples du feu ?

6 juillet 2019, par Madeleine, Pascal

À une soixantaine de kilomètres au sud de Hamadan, ancienne Ecbatane et capitale du royaume des Mèdes, une éminence rocheuse de 37 mètres de haut s’élève au-dessus de la plaine.

Elle a été explorée entre 1967 et 1974 par l’archéologue anglais David Stronach et constitue le témoignage le plus spectaculaire de l’architecture mède : le site a révélé une forteresse comportant quatre édifices construits vers le VIIIe siècle av. J.-C. et entourés de remparts du VIIe siècle dont il reste peu de choses.

  • D’Hamadan à Nush-i Jan
    Au loin, les hauteurs enneigées du Zagros
  • Tepe Nush-i Jan, une éminence rocheuse
  • Troupeaux
  • Pendant l’ascension, vue vers le nord
  • Du sommet, vue vers le sud

Maquette du site, dans le petit musée
Maquette du site, dans le petit musée

Sur le document ci-contre, on identifie, de l’est vers l’ouest

  • 1- Le fort
  • 2- Le temple central
  • 3- Des vestiges de rempart
  • 4- La salle hypostyle
  • 5- Le temple occidental

Le fort et les vestiges de rempart

L’entrée du fort est orientée à l’est.

L’entrée du fort

Le fort est une sorte de tour rectangulaire de 22 mètres sur 25. Une fois franchie une salle de garde, on accède à quatre longues pièces rectangulaires hautes de six mètres qui ont été identifiées à des entrepôts.

  • La salle de garde
  • La construction est en grandes briques crues, (...)
  • Une des salles d’entrepôt
    Le mur est percé d’une meurtrière.
  • Une autre salle d’entrepôt
  • Passages entre les entrepôts
  • On ressort pour contourner le fort par (...)
  • À l’extérieur du fort, le long des vestiges du (...)

Les murs à pilastres du fort, les vestiges du rempart et, à gauche, l’accès au temple central

Le temple central

Au centre de l’ensemble, une tour cruciforme de huit mètres de haut constitue ce que certains considèrent comme le plus ancien temple du feu connu. Il serait lié à une religion prézoroastrienne.

  • Dans la cour sud : accès au temple central


À gauche, le trou circulaire correspond à l’emplacement de l’autel du feu

La salle hypostyle

Dans cette salle qui jouait vraisemblablement le rôle de palais subsistent des bases de colonnes en pierre. Elles soutenaient trois rangées de quatre colonnes. Les bases de colonnes, en briques, étaient soutenues par des pierre situées juste sous le sol. Elles supportaient des colonnes en bois.
Au centre de cette salle, on a découvert une excavation conduisant vers un tunnel creusé dans la roche mais qui n’a pas été achevé.

La salle hypostyle


  • Dans la salle hypostyle, une structure de (...)
  • Dans la salle hypostyle, au centre de cette (...)
  • Vue vers la tranchée
  • Descente vers le tunnel

Le temple occidental

Au niveau le plus élevé des vestiges : vue vers le temple occidental, en contrebas


Article mis à jour le lundi 8 juillet 2019