Le site de Madeleine et Pascal

Taq-e Bostan

Grottes et reliefs sculptés sassanides
12 mai 2012, par Madeleine, Pascal
 

Taq-e Bostan est situé à proximité de Kermanshah, dans la province du même nom, le long de la route qui reliait, à travers les monts du Zagros, le plateau iranien aux cités de Babylone et Ctésiphon. L’ensemble, d’époque sassanide (IVe et VIe siècles), comporte deux grottes et un relief sculptés.

Le site

JPEG - 126.4 ko
Une source alimente un lac. Au fond, la grotte principale.

Taq-e Bostan allie une source et la montagne. La représentation de scènes de chasse dans la grotte principale suggère qu’il pourrait s’agir d’un lieu de chasses royales sassanides.

La tradition lie également le site à la légende kurde de Khosrô et Shirin contée par le poète Nizami : les grottes auraient été creusées par Fahrad, l’amant de la belle Shirin.

Le site : route et montagne
Le site : route et montagne

Les trois reliefs
Les trois reliefs
Par ordre chronologique : à droite, le relief (...)

L’investiture d’Ardashîr II (379-383)

JPEG - 136 ko

Le plus ancien des trois, ce relief est daté des années 379 à 383. Le roi Ardashir, au centre, porte un costume caractéristique : un pantalon bouffant et flottant, une couronne surmontée d’un haut chignon ou corymbos et des rubans flottants qui distinguent les costumes des dieux et des rois de ceux des personnes ordinaires.

À sa droite, le dieu Ahura-Mazda lui remet l’anneau d’investiture orné d’un long ruban.

À sa gauche, le dieu solaire Mithra, représenté sur un lotus, porte un faisceau de baguettes, instrument du culte zoroastrien. La représentation de Mithra peut s’interpréter comme une revendication du retour de cette divinité dans le panthéon perse, après la diffusion de son culte dans tout l’empire romain par les soldats qui avaient combattu en Orient.

Le roi Ardashir piétine le corps d’un empereur romain : il peut s’agir de l’empereur Julien l’Apostat qui régna de 361 à 363 et fut mortellement blessé à Ctésiphon lors d’une tentative de conquête. Élevé dans la religion chrétienne, il avait tenté de réhabiliter le paganisme et avait mis en avant le culte de Mithra dans l’empire romain.

Vue d’ensemble du relief de l’investiture d’Ardashir II
Vue d’ensemble du relief de l’investiture d’Ardashir II

Ardashir piétine le corps de l’empereur romain Julien l’Apostat
Ardashir piétine le corps de l’empereur romain Julien l’Apostat
Remarquer les franges laineuses sur le (...)

Shâpûr II (309-379) et Shâpûr III (383-388)

JPEG - 112.5 ko

Les deux figures sont celles de Shâpûr III qui régna de 383 à 388 et de son grand-père Shâpûr II le Grand qui régna de 309 à 379.

Ils se tiennent debout, les mains appuyées sur leur épée, la tête légèrement tournée l’un vers l’autre. Ils sont identifiés par des inscriptions en pehlevi ou moyen-persan, situées à droite et à gauche du relief.

L’une des inscriptions en moyen-persan
L’une des inscriptions en moyen-persan

La grotte de Khosrô II (590-628)

JPEG - 131.4 ko
La grotte de Khrosrô II

Khrosrô II est le dernier grand souverain sassanide. Ce fut un grand conquérant, particulièrement réputé pour ses qualités de chasseur.

Sur la façade

- De part et d’autre, des victoires ailées (Nikè) apportent un diadème à rubans. Ce motif témoigne d’une influence romaine.
- Un décor végétal d’inspiration byzantine orne les côtés du porche.

Victoire ailée tenant un diadème à rubans
Victoire ailée tenant un diadème à rubans

Décor végétal dans le style byzantin
Décor végétal dans le style byzantin

Au fond de la grotte

- Au registre supérieur, le roi, entre les divinités Ahura-Mazda et Anahita.
- En bas, une statue équestre du roi. L’équipement de cavalerie lourde ou cataphractaire des Sassanides et des Parthes les rendait particulièrement redoutables pour les Romains.

Le fond de la grotte et les deux étages du bas-relief
Le fond de la grotte et les deux étages du bas-relief

Khrosrô II entre Ahura-Mazda et Anahita
Khrosrô II entre Ahura-Mazda et Anahita
À gauche, Anahita, déesse de l’eau, tient une (...)

Khrosrô II en armure, à cheval
Khrosrô II en armure, à cheval

Sur le côté droit, des éléphants pourchassent des biches

Il s’agit d’une battue dans laquelle des éléphants poussent des biches vers un enclos.

Au centre de la représentation, le roi siège en majesté, sous un parasol.

Des éléphants poursuivent des biches en direction d’un enclos
Des éléphants poursuivent des biches en direction d’un enclos

Le roi sous un parasol
Le roi sous un parasol

Sur le côté gauche, une chasse au sanglier

Dans des marais, parmi les roseaux, le roi, debout sur une barque, chasse le sanglier. La scène peut se situer en Mésopotamie du sud.

Un relief qadjar rajouté en 1822 représente Mohammed Ali Mirza, fils de Fath Ali Shah et gouverneur de Kermanshah.

La chasse au sanglier
La chasse au sanglier
Au-dessus, on devine le bas du relief d’époque (...)

Relief qadjar : Mohammed Ali Mirza sur son trône
Relief qadjar : Mohammed Ali Mirza sur son trône

Retour à la carte d’Iran


Article mis à jour le 22 mars 2016