Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Italie > La Sardaigne > Olbia et la côte nord-est de la Sardaigne

Olbia et la côte nord-est de la Sardaigne

La porte d’entrée de la Costa Smeralda
1er juillet 2013, par Madeleine, Pascal
 

Située au nord-est de la Sardaigne et capitale de la province d’Olbia-Tempio, Olbia est la porte d’entrée maritime et aérienne de la Costa Smeralda (la côte d’émeraude), une région de villégiature huppée fréquentée par une riche clientèle internationale.

JPEG - 159.5 ko
Le port d’Olbia, au coucher du soleil
Au fond à droite, une île montagneuse : l’isola Tavolata (la table)

À Olbia, la basilique San Simplicio

L’édifice le plus intéressant de la ville est la basilique San Simplicio. Édifiée du XIe au XIIe siècle, elle est construite dans un granit très dur et son architecture austère est égayée par une assise de briques. Elle est dédiée à l’évêque d’Olbia San Simplicio, martyr sous l’empereur Dioclétien.

À l’extérieur, les murs du chevet et des bas côtés sont ornés d’une bande lombarde, élément caractéristique du premier art roman méridional. Il s’agit de pilastres de faible saillie (également appelés lésènes), répétés à intervalles réguliers sur les murs des façades ou des absides, et reliés à leur sommet par une frise d’arcs en plein-cintre. Les bandes lombardes avaient, du moins à l’origine, un rôle de raidissement du mur (et non, comme les contreforts, plus épais, un rôle de soutien). Par leur léger relief et leur simplicité, elles sont surtout un élément de décoration.

Le bas-côté nord et le chevet, avec la bande lombarde
Le bas-côté nord et le chevet, avec la bande lombarde

La façade est ornée d’une fenêtre trilobée divisée par des colonnettes de marbre
La façade est ornée d’une fenêtre trilobée divisée par des colonnettes de marbre

À l’intérieur, les nefs  séparées par des arcades
À l’intérieur, les nefs séparées par des arcades
Les arcades prennent appui sur des colonnes (...)

Granit et brique
Granit et brique

Chapiteau à tête de bélier
Chapiteau à tête de bélier

Chapiteau anthropomorphe
Chapiteau anthropomorphe

Un dais de bois sculpté surmonte le chœur
Un dais de bois sculpté surmonte le chœur

San Simplicio
San Simplicio

À Olbia, l’église Saint-Paul

Cette église de granit en forme de croix date de 1747. Elle comporte un campanile carré et un dôme revêtu de faïences en 1937. L’intérieur est décoré de fresques.

L’église et son campanile
L’église et son campanile

Le dôme
Le dôme

Le chœur et ses fresques
Le chœur et ses fresques

Une autre fresque
Une autre fresque

La côte, d’Olbia à Porto Cervo

Au départ d’Olbia et en se dirigeant vers l’ouest, des baies aménagées en marinas et stations balnéaires se succèdent tout le long de la Costa Smeralda. L’essor touristique de ce secteur est lié à un consortium créé dans les années 60 par l’Aga Khan : il visait à apporter à cette partie de la Sardaigne un dynamisme économique respectueux de la nature et des traditions artisanales du pays.

Porto Rotondo
Porto Rotondo

Au loin, l’Isola Tavolata au large d’Olbia
Au loin, l’Isola Tavolata au large d’Olbia

Végétation méditerranéenne
Végétation méditerranéenne

Porto Cervo
Porto Cervo

Porto Cervo : le port
Porto Cervo : le port

Porto Cervo : la place est encore déserte
Porto Cervo : la place est encore déserte

Portail d’une villa en bois de genévrier
Portail d’une villa en bois de genévrier

Palau et l’île de La Maddalena

L’archipel de la Maddalena réunit sept îles dont deux seulement sont habitées : La Maddalena et Caprera. L’île de La Maddalena fut instituée comme base navale par la maison de Savoie en 1887. L’île de Caprera est étroitement liée au souvenir de Giuseppe Garibaldi qui en fut le propriétaire et qui y est inhumé.

La baie de Palau et, au fond, l’archipel de La Maddalena
La baie de Palau et, au fond, l’archipel de La Maddalena

Le port de Palau d’où on embarque pour La Maddalena
Le port de Palau d’où on embarque pour La Maddalena

Ferry dans le port de Palau
Ferry dans le port de Palau

Arrivée à l’île de La Maddalena
Arrivée à l’île de La Maddalena

Dans l’île de La Maddalena
Dans l’île de La Maddalena

Rue en escaliers à La Maddalena
Rue en escaliers à La Maddalena

Statue de Giovanni Battista Culiolo, un des lieutenants de Garibaldi, sur le port de La Maddalena
Statue de Giovanni Battista Culiolo, un des lieutenants de Garibaldi, sur le port de La Maddalena

Tour de l’île : dans le lointain, les montagnes corses (aiguilles de Bavella)
Tour de l’île : dans le lointain, les montagnes corses (aiguilles de Bavella)

Tour de l’île
Tour de l’île

Retour au port
Retour au port

Embarquement immédiat
Embarquement immédiat

Près d’Arzachena : Coddu Vecchiu

JPEG - 188.5 ko
Tomba dei giganti di Lu Coddhu ’Ecchju

Coddu Vecchiu (en sarde, Coddhu ’Ecchju) est l’une des tombes de géants d’époque nuragique [1] les plus importantes et les plus anciennes de l’île. Elle est datée de 1800-1600 av. J.-C.

La construction en granit est un couloir bas couvert de 27 mètres de long. Sur l’avant, un espace semi-circulaire ou exèdre, dominé par une haute pierre dressée définit le lieu où se déroulaient vraisemblablement les rites funéraires. Il semble que la tombe était prévue pour plusieurs dizaines de sépultures.

Le couloir couvert, vu de profil
Le couloir couvert, vu de profil

Le couloir couvert, vu de l’arrière
Le couloir couvert, vu de l’arrière

Autour de la tombe
Autour de la tombe

L’arête rocheuse de San Pantaleo près d’Arzachena
L’arête rocheuse de San Pantaleo près d’Arzachena

[1La période nuragique s’étend de 1800 à 500 avant l’ère courante et correspond à l’âge du bronze


Article mis à jour le 3 octobre 2016