Le site de Madeleine et Pascal
Qalaat Seman

Le sanctuaire de Siméon

Un pélerinage en l’honneur du saint stylite
18 août 2010, par Madeleine, Pascal
 

Le stylisme est une forme d’érémitisme qui se développa en Égypte et en Syrie aux premiers temps du christianisme. Pour mieux se rapprocher du ciel, les stylites installaient leur cellule au sommet d’une colonnade, portique ou ruine.

Siméon fut le premier d’entre eux. Humble moine du nord de la Syrie, il avait été chassé de son monastère car l’ascèse extrême qu’il pratiquait mettait en péril la communauté. Il vécut donc trente-six ans au sommet d’une colonne - en réalité une plate-forme - du haut de laquelle il recevait de nombreux visiteurs auxquels il dispensait sa bénédiction.

Après sa mort en 472, des travaux grandioses transformèrent, dès la fin du Ve siècle, les lieux en un très important sanctuaire de pèlerinage. L’ensemble se trouve sur une immense terrasse installée en haut d’une colline qui domine le djebel Seman. On y accédait par un arc triomphal, en empruntant une voie processionnelle issue du village voisin de Télanissos.

Le portique

La façade sud

On entre par un portique à trois arches moulurées et surmontées chacune d’un fronton triangulaire. Cet accès rappelle l’arc triomphal de la voie processionnelle et précède la façade proprement dite à quatre ouvertures soulignées par des moulures. On pénètre ainsi dans la basilique sud qui emmène les pèlerins vers l’octogone.

L’édifice

Il est organisé en croix, selon quatre basiliques centrées sur un octogone au milieu duquel se trouve la relique de la colonne. Le culte était pratiqué dans la basilique orientale et l’arrivée se faisait par le sud.

La décoration

Très fine et très homogène, elle est essentiellement à base de moulures et de feuilles d’acanthe.


La voie processionnelle

La descente vers le village de Télanissos permet de franchir l’arc triomphal, de parcourir la voie processionnelle et d’atteindre les ruines des monastères et divers édifices qui entouraient le sanctuaire.


Retour à la carte de Syrie


Article mis à jour le 20 mars 2016