Le site de Madeleine et Pascal

La Porte de toutes les nations

L’accès à l’Allée des processions et à l’Apadana
13 juillet 2012, par Madeleine, Pascal
 

La Porte de toutes les nations a été construite par Xerxès Ier, fils de Darius Ier, vers 475 avant l’ère commune. Elle fait suite à l’escalier monumental et donnait accès, par l’Allée des processions ou la cour de l’Apadana, aux espaces réservés aux délégations des peuples de l’empire.

De gauche à droite : l’entrée ouest, le hall et la sortie vers l’Allée des processions, vus depuis la cour de l’Apadana

La Porte est constituée d’une entrée à l’ouest, qui amène à un hall central de 25 m2 environ dont le plafond était soutenu par quatre colonnes, d’une sortie à l’est vers l’Allée des processions et d’une sortie au sud en direction de la cour de l’Apadana.

Les colonnes ont une hauteur de 18 mètres dont le tiers supérieur est constitué par le chapiteau. La base des colonnes est en lotus renversé, de style égyptien. Le fût cannelé est de type ionien. Le chapiteau est en trois parties : une base papyriforme, un élément cubique à volutes et des protomes de taureaux de type assyrien ou urartéen [1].

L’entrée ouest est gardée par deux taureaux colossaux dans le style assyrien qui ornent les montants de la porte. Une autre paire de statues colossales représentant des taureaux ailés androcéphales ou lamassus coiffés d’une tiare à trois paires de cornes garde, de même, la sortie vers l’est.

Une inscription trilingue en vieux-persan, babylonien et élamite est gravée au-dessus des taureaux de l’entrée ouest. On la retrouve en haut de la porte aux lamassus :

Ahuramazda est le grand dieu, qui a créé cette terre ici, qui a créé ce ciel là-bas, qui a créé l’homme, qui a créé le bonheur pour l’homme, qui a fait Xerxès roi, unique roi de nombreux, unique souverain de nombreux.

"Je suis Xerxès, le grand roi, le roi des rois, le roi des peuples aux nombreuses origines, le roi de cette terre grande au loin, le fils du roi Darius l’Achéménide."

Le roi Xerxès déclare : "Grâce à Ahuramazda, j’ai fait ce Portique de tous les peuples ; il y a encore beaucoup de bon qui a été fait dans cette Perse, que moi j’ai fait et que mon père a fait. Tout ce qui a été fait en outre, qui paraît bon, tout cela nous l’avons fait grâce à Ahuramazda."

Le roi Xerxès déclare : "Qu’Ahuramazda me protège, ainsi que mon royaume, et ce que j’ai fait, et ce que mon père a fait, qu’Ahuramazda protège cela aussi."

L’inscription indique donc que la Porte de toutes les nations a été dénommée ainsi par Xerxès en référence aux multiples peuples et royaumes composant son empire.

L’entrée ouest, gardée par les taureaux
L’entrée ouest, gardée par les taureaux

Vue en enfilade, depuis la sortie est
Vue en enfilade, depuis la sortie est

Entrée ouest et taureau
Entrée ouest et taureau

Lamassu de la porte est
Lamassu de la porte est

Inscription dans le chambranle de la porte ouest
Inscription dans le chambranle de la porte ouest

Les chapiteaux des colonnes, vus depuis la sortie est
Les chapiteaux des colonnes, vus depuis la sortie est

Porte des nations : dernier coup d’œil
Porte des nations : dernier coup d’œil

Voir une reconstitution 3D de la Porte de toutes les nations

Retour vers le plan de Persépolis

[1Du nom d’un royaume établi sur les territoires de l’Arménie et de la Turquie orientale d’aujourd’hui, rival de l’empire assyrien entre les IXe et VIIe siècles.


Article mis à jour le 5 août 2016