Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Autres destinations > Anvers > La cathédrale Notre-Dame d’Anvers

La cathédrale Notre-Dame d’Anvers

9 août 2016, par Madeleine, Pascal

Édifiée à partir de 1352, la cathédrale Notre-Dame d’Anvers, Onze-Lieve-Vrouwekathedraal, fut terminée en 1521 : avec ses sept nefs et sa tour nord de 123 mètres dominant la ville, elle était la plus grande église gothique des Pays-Bas espagnols.

Divers pillages par les iconoclastes réformés intervinrent au moment des luttes politico-religieuses qui marquèrent le règne de Philippe II. Mais la ville d’Anvers fut prise en 1585 par Alexandre Farnèse, gouverneur des Pays-Bas espagnols pour le compte du roi d’Espagne, et la cathédrale rendue au culte catholique. Elle fut alors réaménagée en style baroque puis décorée jusqu’au XVIIIe siècle, à la suite de quoi elle pâtit de réquisitions diverses au moment des guerres révolutionnaires et napoléoniennes.

L’extérieur

Les tours de la cathédrale

La cathédrale domine le paysage de la ville mais ce n’est que de très loin qu’on peut véritablement en mesurer les proportions.

L’intérieur

La nef et ses piliers sans chapiteaux

L’intérieur de l’édifice est, lui aussi, d’une ampleur exceptionnelle : il comporte sept nefs rythmées par des piliers sans chapiteaux.


Outre L’Assomption de la Vierge qui décore le maître-autel, la cathédrale compte plusieurs autres œuvres majeures de Rubens :

  • L’Érection de la Croix (1609-1611) se trouve dans le transept nord et se signale par sa composition en diagonale, typiquement baroque ;
  • La Descente de Croix (1612) installée dans le transept sud relève, elle aussi, d’une composition en diagonale ;
  • La Résurrection (1612), de composition plus classique, fut peinte pour la chapelle Plantin-Moretus du déambulatoire.




Retables du Musée royal des beaux-arts

Les retables installés dans le collatéral sud

Lors de notre visite, la cathédrale présentait une série de retables des guildes des divers corps de métiers. Ils faisaient l’objet d’une exposition intitulée « Les chefs-d’œuvre du Musée royal réunis dans la cathédrale ». Ces tableaux, enlevés de l’édifice lors de l’occupation française au début du XIXe siècle, furent restitués à la ville et font aujourd’hui partie des collections du Musée royal des beaux-arts d’Anvers, en travaux. Ces retables retrouvent ainsi leur place historique, à l’occasion de leur présentation sur les piliers des collatéraux.


Article mis à jour le jeudi 17 novembre 2016