Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Autres destinations > Anvers > Anvers depuis le XIXe siècle

Anvers depuis le XIXe siècle

9 août 2016, par Madeleine, Pascal

Le patrimoine architectural d’Anvers des XIXe et XXe siècles illustre la richesse du pays à l’époque de l’empire colonial belge. Les réalisations les plus récentes témoignent d’un dynamisme qui perdure à travers des architectures emblématiques telles que la rénovation de la gare centrale ou la construction du MAS.

La gare centrale

La gare d’Anvers-Central est considérée comme l’une des plus belles gares du monde. Elle fut édifiée à partir de 1895 sur le site d’une gare plus ancienne et inaugurée en 1905.

JPEG - 134 ko
La façade principale de la gare centrale, vue depuis la place de la Reine Astrid

Le terminus en pierre est recouvert d’un dôme qui domine le salon d’honneur. La structure qui recouvre les voies est une architecture de fer et de verre. Le viaduc de la gare est également un ouvrage d’art remarquable.

Depuis 1998, une reconstruction à large échelle a transformé cette gare qui était un terminus en une gare conduisant sans demi-tour vers le nord et les Pays-Bas : un tunnel creusé sous la gare permet ainsi la circulation du Thalys Bruxelles-Amsterdam et la gare compte désormais quatre étages.



Le Meir

JPEG - 61.1 ko
Un ange au foudre domine le carrefour où se trouve la statue d’Antoine Van Dyck

Le Meir est le nom de la plus importante rue commerçante d’Anvers, reliant le quartier de la gare centrale et le quartier historique. La plupart des banques et des grandes enseignes sont installées dans de somptueux édifices datant des XIXe et XXe siècles.

La partie la plus monumentale de l’avenue est proche de la gare centrale, entre les statues d’Antoine Van Dyck et de David Teniers.


Le Zurenborg, un quartier résidentiel et Art nouveau

JPEG - 78.7 ko
Maison "L’iris" sur l’avenue Coegels Osylei : épi de faîtage

Le quartier du Zurenborg démarre au sud-est de la gare centrale et rassemble de belles demeures datant de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Il se poursuit, au sud de la gare de Berchem, par la large avenue Cogels Osylei.

Certaines villas sont ornées de ferronneries dans le style Art nouveau. La villa "Le tournesol" est entièrement conçue et architecturée dans ce style, avec des volumes tout en courbes, différents à chaque étage.


Enfin, sur Waterloo Straat, le style Art nouveau est représenté par des villas dont le décor exploite les ressources de la céramique, de la mosaïque et du verre coloré, mêlant les représentations végétales et les allégories féminines.

Un ensemble de quatre maisons d’angle inspirées par le thème des saisons marque le carrefour avec la rue Generaal Van Merlen.

La Boerentoren

JPEG - 116.7 ko
Détail de l’architecture et des décors : une frise sculptée court à la base des bow-windows des ailes du bâtiment

La Boerentoren ou Tour des fermiers est l’édifice le plus élevé de la ville après la cathédrale. Le projet de construction date de 1929 et les travaux démarrèrent en 1931 : c’était alors le premier gratte-ciel du continent européen.

L’immeuble, de style Art déco, culmine à 87 mètres et resta jusque dans les années 1950 le plus grand immeuble d’Europe. Sa hauteur a été portée à 97 mètres lors d’une rénovation, en 1976.

Le Museum aan de Stroom ou MAS

Inauguré en 2011, le Museum aan de Stroom ou "Musée sur le fleuve" est au cœur d’un projet de rénovation du quartier des docks portuaires. Ces derniers, jadis installés sur les rives de l’Escaut, à proximité de la ville historique, sont aujourd’hui reportés en aval, en direction de la mer.

Le MAS est un musée à la fois ethnographique, anthropologique, archéologique et maritime qui regroupe des collections municipales et des collections privées provenant de divers musées antérieurs. Il en résulte un ensemble certes un peu hétéroclite, mais néanmoins fédéré par une architecture exceptionnelle ouverte sur la ville, l’Escaut et le port. Le bâtiment est l’œuvre d’un cabinet d’architecture de Rotterdam. Sa façade en grès indien rouge qui se présente comme une tour haute de 62 mètres s’harmonise particulièrement bien avec la brique rouge des constructions flamandes.


Les photos qui suivent donnent un aperçu de la diversité des collections présentées dans le musée.





Article mis à jour le dimanche 12 mars 2017