Le site de Madeleine et Pascal

Cuzco

26 avril 2016, par Pascal

En langue quechua, Cuzco signifie nombril du monde. Cuzco est une ville d’altitude (3 400 m) au milieu des Andes, d’une taille modérée (300 000 habitants).

Cuzco fut la capitale de l’empire Inca ou Tawantinsuyu. D’après la légende, elle fut fondée au XIe ou au XIIe siècle par Manco Capac et Mama Oqllo après leur « naissance » dans le lac Titicaca. Avant l’arrivée des Conquistadores, la ville était partagée en quatre quartiers, occupés par les Incas et des ressortissants des tribus de leur empire. Les principaux monuments dataient de l’Inca Pachacutec (1438-1471).

La Place d’Armes et l’église de la Compagnie de Jésus

On peut encore admirer des murs incas originaux dans certaines rues de la ville, en particulier ceux du Temple du Soleil, Qorikancha, mis à jour par le tremblement de terre de 1950 qui endommagea fortement le couvent San Domingo bâti sur les fondations de ce temple.

Les Espagnols érigèrent une cathédrale au XVIe siècle, après avoir détruit une bonne partie de la ville (1534). La construction de l’église de La Compagnie de Jésus, postérieure à celle de la cathédrale, débuta en 1576.
Cuzco perdit par la suite de son importance au profit d’Arequipa, mais la découverte du Machu Picchu en 1911 relança son essor grâce au tourisme.

La fête du 15 août

La forteresse de Sacsayhuamán

Cette forteresse cyclopéenne du XIe siècle se dresse sur une colline dominant la ville de Cuzco ; elle fut érigée au temps des Incas. Trois remparts successifs sont constitués de blocs massifs, pesant parfois plus de vingt tonnes (le plus grand mesure neuf mètres de haut sur cinq mètres d’épaisseur) et parfaitement assemblés.

Aux alentours de Cuzco, deux lieux sont remarquables pour leur architecture rituelle : ce sont les centres de culte de Qenko et Tambomachay.

Le site de Qenko

Quenko
Quenko

Son entrée est marquée par la présence d’un énorme bloc de pierre de six mètres de haut dans lequel on croit reconnaître la forme d’un puma, animal qui, dans la symbolique inca, était assimilé au dieu Viracocha. Qenko est taillé dans les rochers, avec des marches, des ouvertures et des gouttières. Le site servait probablement à conserver la chicha (boisson fermentée au maïs) consommée lors des cérémonies rituelles incas.

Le site de Tambomachay

Tambomachay
Tambomachay

L’architecture de Tambomachay est composée de plateformes, ouvertures et bassins qui fonctionnent encore aujourd’hui, associés à des déversoirs par lesquels l’eau s’écoule en provenance d’une source naturelle.

Puca Pucará
Puca Pucará

Au temps des Incas, ce lieu sacré était destiné au culte de l’eau. C’était l’un des temples appartenant au système des ceques du Cuzco, ensemble de lignes dirigées dans 41 directions pointant vers des lieux sacrés.

Près de Tambomachay, se trouvent les ruines d’une construction militaire ayant fait partie du système de défense de Cuzco sous l’empire inca : Puca Pucará, la forteresse rouge.


Article mis à jour le vendredi 29 avril 2016