Le site de Madeleine et Pascal

Empire sassanide

Dernier ajout : 2 août 2012.

La dynastie sassanide tire son nom de son fondateur légendaire Sassan, prêtre d’Anahita, qui se proclamait descendant du dernier souverain achéménide, Darius III. Cette dynastie s’inscrit donc dans la continuité de l’empire achéménide. Issue de la région du Fârs (Perse), elle a dominé un très vaste empire centré sur l’Iran d’aujourd’hui.

Les Sassanides régnèrent de l’an 224, date de leur victoire sur les Parthes, jusqu’à l’année 651 où la prise de leur capitale Ctésiphon signa leur défaite face au califat arabe.

L’histoire sassanide se divise en trois périodes :

  • IIIe et IVe siècles : la constitution de l’empire suit la victoire du premier souverain Ardashir I sur le dernier roi parthe. Les successeurs d’Ardashir parmi lesquels Shapur I et Bahram II étendent l’empire au prix de conflits incessants avec les Romains à l’ouest et avec les peuples de l’est (nomades Kouchans, Huns…) ;
  • le Ve siècle est une période trouble ;
  • les VIe et VIIe siècles marquent une nouvelle expansion, sous les règnes de Khosrô I Anushirvan (à l’âme immortelle) et de Khorsô II Parwiz (le triomphant). À son extension maximale, en 550, l’Empire sassanide couvre 3,5 millions de km2.

Très redoutée à la fin de l’Antiquité, l’armée sassanide était organisée autour d’unités lourdes : éléphants de guerre et cavaliers cuirassés.

Les Sassanides instaurèrent le zoroastrisme (ou mazdéisme) en tant que religion d’état. Ils établirent une administration efficace, procédèrent à l’irrigation de certaines régions, développèrent l’agriculture, construisirent ponts et barrages. On leur doit l’essor des architectures fortifiées et des édifices voûtés : voûte parabolique, coupole sur trompes, chahar taq ou structure à quatre iwans …

Le logo représente le roi Ardashir II portant une couronne surmontée d’un haut chignon ou corymbos et des rubans flottants. Relief de Taq-e Bostan.