Le site de Madeleine et Pascal

Monuments et lieux d’Istanbul

Dernier ajout : 16 mars 2016.

Au premier millénaire avant J.-C., des populations thraces établissent sur le site actuel d’Istanbul des villages qui prospèrent grâce au commerce avec les comptoirs de la mer Noire. Après être passée par les dominations perse, athénienne et spartiate, la région de Byzance tombe sous tutelle romaine en 146 avant J.-C.

Place de l’Hippodrome : la colonne serpentine et au fond l’Obélisque muré ou Colonne de Constantin
Place de l’Hippodrome : la colonne serpentine et au fond l’Obélisque muré ou Colonne de Constantin

En 324, l’empereur Constantin élève l’antique Byzance au rang de capitale en lui donnant le nom de Constantinople : couverte de monuments par son fondateur, elle est une "nouvelle Rome". Embellie par les successeurs de Constantin, la cité devient en 395 la capitale de l’Empire romain d’Orient qui conservera ce nom après la chute de Rome en 476.

En 527, l’empereur Justinien reprend aux Ostrogoths et Wisigoths l’Italie, une partie de l’Algérie actuelle et le sud-est de l’Espagne. Il règne alors sur un vaste empire qui s’étend de l’Italie à la mer Noire et à l’Afrique du Nord. Il construit la basilique Sainte-Sophie.

Attaquée dès le VIIe siècle par les Sassanides puis les Arabes, menacée par les Omeyyades au VIIIe siècle, la ville renaît sous le règne de Constantin Porphyrogénète (913-959) qui la couvre de nouveaux monuments.

Les Croisés aideront dans un premier temps la ville à faire face à la poussée des Turcs seldjoukides mais, en 1204, lors de la quatrième croisade, ils mettront la ville à feu et à sang. La dernière dynastie de l’empire byzantin sera celle des Paléologues qui résisteront quelque temps à la menace ottomane avec l’aide de Tamerlan (1402), avant de céder aux assauts du sultan ottoman Mehmet II Fatih, le Conquérant. La ville prend alors son nom actuel d’Istanbul et devient la capitale ottomane.

Les sultans ottomans Beyazit II (1482-1512), Selim I (1512-1520) et Soliman le Magnifique (1520-1566) vont la couvrir de somptueux édifices parmi lesquels les mosquées impériales de Sinan, l’architecte de Soliman.


Les photos des divers monuments de la ville se retrouvent sur les pages :

Le logo représente un tugra, c’est à dire le monogramme d’un sultan ottoman.