Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Nos racines > Lille > La Châtellenie de Lille

La Châtellenie de Lille

25 mai 2009
 

Aux Xe et XIe siècles, les châtellenies sont créées. Celle de Lille [1] a pour chef-lieu le château ou Salle de Lille, siège de la cour féodale du comte de Flandre considéré comme seigneur particulier de la ville et du pays qui l’environne.

La châtellenie de Lille, mentionnée en 1039, se subdivisait en cinq quartiers, dont quatre - Mélantois, Carembaut, Pévèle et Ferrain - avaient appartenu aux Ménapiens. Le cinquième - Weppes - semble avoir succédé au pagus Leticus des Atrebates, lequel s’étendait dans la vallée de la Lys.

Le Mélantois

Le Mélantois, pagus Medenatensis ou quartier du milieu [2], situé entre la Deûle et la Marque, était borné au nord par le Ferrain, au levant par la Pévèle, au midi par le Carembaut, au couchant par le Weppes.

Outre Lille, 29 villages. Seclin en était la capitale.

Le Carembaut

Le Carembaut, carembaultius ager [3], le plus petit des cinq quartiers, était borné au nord par le Weppes et le Mélantois, au levant par le Pévèle, au midi par la Deûle et l’Artois.

11 villages dont le chef-lieu Phalempin.

La Pévèle

La Pévèle, pabula ou pagus pabulensis, [4], dont la tête était Orchies, s’étendait originairement jusqu’à la Scarpe qui le séparait de l’Ostrevent ; le quartier qui le représente aujourd’hui dans l’arrondissement de Lille est moins étendu, il a pour limite, au nord le Ferrain, à l’est le Tournaisis, au midi l’arrondissement de Douai, à l’ouest la Marque qui le borne du côté du Mélantois et dans une petite partie le Carembaut.

24 villages dont le chef-lieu : Cysoing.

Le Ferrain

Le Ferrain, ferraina regiuncula, était borné au septentrion par la Lys, à l’orient par le Tournaisis, au midi par la Pévèle et par la Marque qui le séparait du Mélantois, à l’occident par la Deûle qui formait sa limite vers la Weppes.

31 villages dans la circonscription actuelle de l’arrondissement de Lille. Chef-lieu : Comines.

Le Weppes

Le Weppes, weppis ou weppesana regio, avait pour contour, au nord la Lys et la Deûle, au levant et au midi la Deûle qui le séparait des quartiers de Ferrain, de Mélantois et du Carembaut, au couchant l’Artois et la pays de Laleu.

37 villages. Chef-lieu : Wavrin

Phalempin-en-Carembaut, Cysoing-en-Pévèle, Wavrin-en-Weppes et Comine-en-Ferrain étaient les quatre baronnies des seigneurs hauts - justiciers dont les baillis, personnages eux-mêmes considérables et pris dans la noblesse, administraient le pays.

La châtellenie de Lille comprenait encore les quartiers d’Outre-Escaut,
Transcaldina regio, et le Comté comitatus ; ces paroisses d’Outre-Escaut ne sont pas dans le département et le Comté se composait d’enclaves dispersées dans les autres quartiers.

[1La description ci-dessus est tirée de "Statistique féodale du département du Nord.", M. Th. Leuridan, extrait du bulletin de la commission historique du département du Nord, T. XI.

[2Le Mélantois est nommé pour la première fois dans la vie de Saint Eloi par Saint Ouen (Spicil. 11, 93), puis dans l’acte de partages des États de Louis le Débonnaire en 835 (Duchesne. Hist. Franc. Script. 11, 327).

[3Le Carembaut est nommé Caribaut dans le titre de fondation de l’abbaye de Saint-Vaast d’Arras en 673.

[4La Pévèle apparait également en 673 dans les lettres patentes données à l’abbaye de Saint-Vaast par le roi Thierri (Miroeus, 1, 126).


Article mis à jour le 27 mai 2010