Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Égypte > Le Caire et ses environs > Al Rifa’i, une mosquée néo-mamelouke de la fin du XIXe siècle

Al Rifa’i, une mosquée néo-mamelouke de la fin du XIXe siècle

6 août 2020, par Madeleine, Pascal

À gauche, le sanctuaire de Sultan Hasan et, à droite, la mosquée Al Rifa’i
À gauche, le sanctuaire de Sultan Hasan et, à droite, la mosquée Al Rifa’i

Si la mosquée Al Rifa’i ressemble, par son apparence extérieure, à sa voisine, la mosquée de Sultan Hasan, cinq siècles séparent cependant les deux constructions.

Al Rifa’i, la mosquée royale, fut édifiée à partir de 1869 pour être à la fois un lieu de prière et un mausolée. C’est une initiative de la mère d’Ismaïl Pacha khédive [1] d’Égypte et du Soudan. Ce dernier (r.1863-1879) était à la fois le fils du généralissime Ibrahim Pacha mort en 1848 avant son père Mehemet Ali (r.1805-1848), le fondateur de l’Égypte moderne.

De style architectural néo-mamelouk, la mosquée Ai Rifa’i abrite les tombeaux des khédives et rois d’Égypte successeurs de Mehemet Ali jusqu’à la proclamation de la République en 1953, mais aussi celui du dernier shah d’Iran, réfugié en Égypte après le triomphe de la révolution islamique de 1979.

Le plan ci-dessus montre, en bas, des entrées situées au pied des deux minarets. L’accès principal, que nous empruntons, est celui de gauche. L’intérieur est structuré en trois vaisseaux par une série de piliers massifs portant des arcs brisés. L’ensemble s’articule autour d’un dôme. Les différents tombeaux se situent dans les salles de la périphérie de l’édifice.

  • Au pied de la façade
  • Ornementation des minarets
  • Aperçu vers le dôme qui coiffe la coupole

  • Partie basse de l’entrée monumentale
  • Partie supérieure de la même entrée
  • Au fond du portail, des marbres polychromes

  • Arcs brisés, coupole et pendentifs à muqarnas
  • Sous la coupole, la dikka ou tribune de (...)
  • Au fond de la nef, le mur de qibla et le (...)
  • Dans une travée du fond de l’édifice
  • Détail du décor
  • Tombeau de Mohammad Reza Shah Pahlavi (...)
  • Mirhab dans un des tombeaux
  • Moucharabieh
  • Une des salles contenant des tombeaux
  • Vitrail aux cyprès

Notes

[1Ce mot persan qui signifie seigneur ou vice-roi est un titre héréditaire accordé en 1867 par le gouvernement ottoman au pacha d’Égypte, à l’époque Ismaïl Pacha.


Article mis à jour le mardi 15 septembre 2020