Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Europe > Prague > Nové Město, la Ville nouvelle

Nové Město, la Ville nouvelle

14 avril 2020, par Madeleine, Pascal

La Ville nouvelle, Nové Město, est un quartier fondé par Charles IV du Saint-Empire en 1348 sur l’emplacement de plusieurs villages, au sud de la Ville ancienne, Staré Město, alors que cette dernière et celle de Malá Strana étaient déjà surpeuplées.

La conception du quartier s’organisa autour de trois emplacements centraux : le marché au bétail, le marché aux chevaux et le marché au foin, reliés par des axes principaux. À partir de 1784, Nové Město fut réunie avec Staré Město, Hradčany et Mala Strana, pour constituer la capitale royale de Prague.

La Ville nouvelle fut complètement rénovée aux XIXe et XXe siècles, mais son plan continue à s’organiser autour des grandes places d’origine, dont la place Charles, Karlovo náměstí, et la place Venceslas, Václavské náměstí. Quelques édifices gothiques sont toujours présents.

Nous partons de la place Palacký, non loin de la place Charles, pour rejoindre les quais de la Vltava au pont Palacky. Après être passés par la Maison qui danse et avoir suivi le quai Masaryk, nous arrivons au pont des Légions. Nous empruntons ensuite l’avenue Nationale, Národní třída, passons par l’église Notre-Dame des Neiges et terminons par la remontée de la place Venceslas jusqu’au Musée national.

De la place Palacký à la Maison qui danse

Place Palacký
Place Palacký

Monument à František Palacký
Monument à František Palacký

František Palacký (1798-1876) est, avec Tomáš Masaryk, un des Pères de la nation tchèque.

Spécialiste de l’histoire du peuple tchèque avant de devenir homme politique, il mit l’accent sur la langue et la littérature autochtones, lutta contre la germanisation et chercha à donner aux Tchèques plus d’indépendance au sein de l’empire austro-hongrois.

Le monument qui lui rend hommage a été édifié dans le style Sécession entre 1903 et 1912.

Le pont Palacký (1876)

Un peu en aval du pont Palacky, le pont Jiráskův porte le nom de l’écrivain Alois Jirásek (1851-1930) dont l’œuvre est centrée sur l’histoire et le destin de la nation tchèque.

Le pont Jiráskův (1929-1933)

C’est face au pont Jiráskův que se trouve la Maison qui danse, œuvre conjointe (1994) d’un architecte tchèque et de l’architecte américano-canadien Frank Gehry.

  • Au loin, la maisn qui danse, vue du quai de (...)


La maison qui danse, vue depuis l’avenue Resslova

Sur le quai Masaryk

Ce quai porte le nom du premier président (1918-1935) de la Répubique de Tchécoslovaquie, Tomáš Masaryk. De la Maison qui danse au Théâtre national se succèdent des immeubles aux façades ornées dans le style Art nouveau, appelé Sécession en Europe centrale.

Sur le quai : à gauche, l’Île des Slaves et au loin le Théâtre national



Au loin, le pont des Légions, face au Théâtre national



Le pont des Légions (1898-1901)

Les deux tourelles qui apparaissent à l’entrée du pont sont celles d’un péage qui existait à cet endroit dans les années qui suivirent l’entrée en service du pont.

Le long de Národní třída

Národní třída, l’Avenue nationale

Le tracé curviligne de l’Avenue nationale signale qu’elle fut édifiée sur les murailles médiévales limitant la Ville ancienne.
Son nom actuel remonte à la création de l’État tchécoslovaque en 1918. L’avenue est bordée d’édifices construits pour la plupart au début du XXe siècle parmi lesquels deux remarquables immeubles Sécession édifiés entre 1903 et 1908.

Un peu plus loin, le palais Adria, construit entre 1922 et 1924, est un représentant du style architectural cubiste tchèque appelé rondocubisme.

L’église Notre-Dame des Neiges

En 1347, l’empereur Charles IV entreprit la construction d’une église dont seul le chœur, gothique, fut achevé. Le bâtiment fut abandonné pendant les guerres hussites puis restauré par les Franciscains au XVIIe siècle. Son décor intérieur est d’un style baroque un peu naïf.

  • L’église Notre-Dame des neiges
  • L’église, à une seule nef, se réduit au chœur (...)
  • La contrefaçade et sa tribune Renaissance
  • Vue d’ensemble du grand retable baroque

  • Le registre supérieur du retable
  • Un archange
  • Au registre médian du retable : saint Pierre
  • Au registre médian du retable : saint Paul
  • Au registre inférieur : Moïse, le Serpent de (...)

En remontant la place Venceslas

La place Venceslas apparaît comme une très longue avenue qui monte vers le Musée national et la statue de saint Venceslas. Elle est malheureusement encombrée par d’importants travaux au moment de notre passage.

Sur la place Venceslas


  • Grand Hôtel Europa (1905)

  • Hôtel Meran
  • À l’angle de Jindřišská (rue Henri), L’immeuble (...)
  • La tour Henri, au bout de le rue du même nom (...)

Le haut de la place est occupé par une statue équestre du duc Venceslas Ier de Bohème (907-929), futur saint Venceslas, saint patron de la République tchèque. La statue proprement dite est entourée de celles de quatre autres saints patrons : Adalbert, Procope, Agnès et Ludmila.

  • La statue équestre proprement dite fut mise en (...)
  • Le dernier des quatre autres saints ne fut (...)
  • Au pied de la statue, vue vers le Musée (...)
  • Vue d’ensemble de la place Venceslas
  • Vue depuis la terrasse du musée


Vue rapprochée (zoom) de la place Venceslas depuis les escaliers du Musée national


Article mis à jour le vendredi 17 avril 2020