Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Europe > Prague > Autour du château, le quartier des Hradčany

Autour du château, le quartier des Hradčany

26 mars 2020, par Madeleine, Pascal

Les Hradčany sont un quartier situé en rive gauche, sur une colline dominant le quartier baroque de Malá Strana.

Il comprend, outre le château de Prague traité dans un autre article, des palais officiels, des églises et des jardins et s’étend jusqu’au sanctuaire Notre-Dame-de-Lorette et au monastère de Strahov.

Quelques palais sur la place des Hradčany

Sur la place du château : à gauche, le palais archiépiscopal

Le palais archiépiscopal est l’œuvre de Jean-Baptiste Mathey (1630-1696), architecte français qui fut principalement actif en Bohème. Le décor rococo de la façade date cependant du XVIIIe siècle.

  • Le palais archiépiscopal
  • Le fronton
  • Les armes de l’archevêque
  • Un réverbère


Alignement de belles demeures face au palais Schwartzenberg

Le palais Schwartzenberg est un immense bâtiment de style Renaissance, construit entre 1455 et 1563, qui abrite certaines collections des Galeries nationales de Prague.

  • La cour du palais Schwartzenberg
  • Décors de sgraffitte
  • Détail du trompe l’œil

À l’opposé du château, le palais toscan, actuellement occupé par le ministère des Affaires étrangères de la République tchèque, est un édifice baroque construit sur les plans de l’architecte Jean-Baptiste Mathey.

  • Le palais toscan
  • Les sept statues de l’attique

L’église Saint-Jean-Népomucène

Cette église édifiée en 1729 appartenait à un couvent de religieuses Ursulines. Son architecte Kilián Ignác Dientzenhofer est un des plus célèbres architectes baroques de Bohème [1]. Le couvent servit de caserne à partir de 1784. Depuis 1861, l’église, rendue au culte sauf pendant la période soviétique, est utilisée par les militaires tchèques catholiques.

  • La façade de l’église Saint-Jean-Népomucène
  • L’intérieur révèle un plan en croix grecque sous (...)
  • Le chœur et son retable
  • Détail du mobilier d’autel

Les fresques sont dues au peintre et fresquiste Wenzel Lorenz Reiner (1689-1743).

  • Fresques de la coupole
  • Détail de la coupole : un trompe l’œil à la (...)
  • Détail de la coupole


Dans le quartier "Nouveau Monde", en allant vers le sanctuaire de Lorette

Le sanctuaire Notre-Dame de Lorette

Le sanctuaire Notre-Dame-de-Lorette

Le sanctuaire Notre-Dame-de-Lorette est un lieu de pélerinage remontant au XVIIe siècle, analogue à celui, plus ancien, de Loreto en Italie. La dévotion repose sur une légende du XIIIe siècle selon laquelle la maison de la naissance de Jésus, la Santa casa, aurait été miraculeusement transportée par des anges de Nazareth à Loreto.

En Bohème, après la Réforme catholique, divers sanctuaires furent édifiés sur le modèle de celui de Loreto pour que le catholicisme s’implante dans les territoires repris aux protestants.

La construction de la Sainte maison de Prague fut confiée en 1626 à un architecte italien qui reproduisit celle de Loreto. L’imposante façade du complexe fut rajoutée, de même que la cour, plusieurs dizaines d’années plus tard par Christophe Dientzenhofer puis son fils Kilián Ignác Dientzenhofer. Le portail du complexe donne ainsi accès, de nos jours, à un petit cloître qui précède l’église et date de la fin du XVIIe siècle.

  • La partie centrale de la façade
  • La façade de l’église, en arrière plan, est (...)
  • Au centre de la cour, la Sainte maison fut (...)
  • Groupe sculpté de la partie droite du cloître
    La galerie de l’étage est une réalisation (...)
  • Détail des marbres de la Sainte maison

Les ailes nord et sud du cloître abritent des chapelles richement décorées.

Dans la Sainte maison, la brique et le bois suggèrent la pauvreté de la maison de Nazareth.

Intérieur de la Sainte maison

Le décor somptueux de l’église de la Nativité contraste avec la sobriété du sanctuaire.

Dans l’’église du sanctuaire


  • La nef
  • Décor de la voûte à l’entrée du chœur
  • La chaire
  • Détail du décor de la chaire
  • Vue vers le fond de l’église, depuis l’entrée (...)
  • La tribune, toute en courbes et contre-courbes
  • Détail des voûtes de la tribune
  • La tribune impériale (?)
  • La même tribune, vue de dessous

Le monastère de Strahov

Fondé en 1140, le monastère de Strahov est l’un des plus anciens de la Bohème. Son apparence actuelle résulte de travaux effectués au XVIIIe siècle.

Arrivée au monastère de Strahov


  • La façade occidentale de l’église

Le monastère est connu pour sa bibliothèque de style baroque dont certains ouvrages datant de 800 ans. La bibliothèque est organisée en deux salles : la salle de Philosophie et la salle de Théologie. Toutes deux sont remarquables par leur mobilier et les fresques de leurs plafonds.

La salle de Théologie


  • Mobilier de la salle de Théologie
  • La salle de Philosophie
  • Mobilier de la salle de Philosophie
  • Plafond de la salle de Philosophie

Entre les deux salles se déploie une galerie où sont exposés des ouvrages rares et objets remarquables ainsi que les vitrines d’un cabinet de curiosités.

  • Vitrine de coquillages et crustacés
  • Vitrine d’échantillons géologiques
  • Plaque de reliure ornée d’émaux, camées et (...)
  • Manuscrit enluminé


Atlas astronomique dit "d’Al-Sufi" - Milieu du XIVe siècle

Notes

[1Kilián Ignác Dientzenhofer (1689-1751) travailla essentiellement pour la noblesse et le clergé de Bohème. Outre l’église Saint-Jean-Népomucène de Prague, il est l’architecte des églises Saint-Thomas et Saint-Nicolas de Malá Strana (à la suite de son père), de l’église Saint-Nicolas-de-la Vieille-ville, de la façade principale du sanctuaire Notre-Dame-de-Lorette et de la Chapelle des miroirs du Klementinum.


Article mis à jour le dimanche 29 mars 2020