Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Europe > Prague > La colline de Petřín

La colline de Petřín

23 mars 2020, par Madeleine, Pascal

La colline de Petřín s’élève à 327 mètres d’altitude, sur la rive gauche de la Vltava. Elle domine de 130 mètres la rivière et le quartier de Mala Strana situé au pied du château de Prague.

Largement recouverte d’un parc boisé, la colline est un belvédère sur la ville.

Des quais de la rive droite, vue vers la rive gauche et la colline de Petřín

Avant d’en faire l’ascension, nous passons par une petite église située à sa base : l’église Notre-Dame-de-la-Victoire.

Notre-Dame-de-la-Victoire

La photo ci-dessous, est une vue rapprochée prise depuis le sommet de la tour du pont Charles située en rive gauche. On y voit, au pied de la colline de Petřín, la façade baroque de l’église Notre-Dame-de-la-Victoire et son clocher à bulbe.

Les tours de l’église Notre-Dame-sous-la-chaîne avec, en arrière-plan, la colline de Petřín

Le nom de l’église Notre-Dame-de-la-Victoire renvoie à un des premiers épisodes de la guerre de Trente ans (1618-1648). Cette guerre trouva son origine dans la révolte des princes protestants de Bohème contre le pouvoir catholique des Habsbourg du Saint-Empire. La coalition catholique, soutenue par l’Espagne, remporta une victoire sur les troupes protestantes lors de la bataille de la Montagne Blanche, près de Prague, en 1620.

Cette défaite des protestants mit fin à la liberté de culte et à l’indépendance de la Bohème pour 300 ans. Les élites abandonnèrent alors la langue tchèque pour l’allemand et la langue ne put renaître qu’au XIXe siècle avec le mouvement de la Renaissance tchèque.

Édifiée en 1611, l’église était à l’origine un temple luthérien. Elle fut attribuée à l’ordre des Carmes déchaussés après la victoire de la Montagne Blanche puis réaménagée et décorée par eux, entre 1634 et 1669 avec toute l’exubérance prônée par la Réforme catholique.

  • Un portail ouvragé sur une façade austère
  • Un mobilier très riche sur une architecture (...)
  • Au centre du chœur surélevé, un autel à (...)
  • Le baldaquin à colonnes salomoniques
  • Vue de la nef, depuis l’entrée du chœur

Un des autels latéraux est célèbre pour une statue de l’Enfant-Jésus qui est l’objet d’une vénération particulière. La statue, en cire, provient d’Espagne comme l’indique le style de son vêtement et elle en fut rapportée en 1628.

  • L’autel de l’Enfant-Jésus

Au belvédère de Petřín

Sur la vue panoramique qui suit, on peut reconnaître, de gauche à droite :

  • la silhouette sombre de la tour gothique qui donne accès au pont Charles, à gauche de laquelle se trouve le dôme de l’église Saint-François,
  • juste derrière, les flêches jumelles de l’église Notre-Dame-devant-le-Tyn,
  • les rives boisées de la Vltava,
  • et la silhouette massive du Théâtre national.

Panorama vers la rive droite, depuis le belvédère de Petřín
Panorama vers la rive droite, depuis le belvédère de Petřín

Du haut en bas de la colline

  • Au sommet de la colline : une réplique de la (...)
    Cette tour de 60 mètres de haut fut construite (...)
  • Près de la tour, l’église baroque Saint-Laurent
  • La gare d’arrivée du funiculaire
  • L’église Saint-Nicolas de Mala Strana et le (...)
  • La cathédrale Saint-Guy, le chateau, l’église (...)
  • Statue du poète Jan Neruda (1834-1891)
    Son œuvre promut en particulier l’idée d’une (...)
  • Arrivée sur la rive gauche de la Vltava, non (...)


Dans l’île de Kampa : "Bébé", une sculpture de l’artiste tchèque David Černý


Article mis à jour le jeudi 26 mars 2020