Le site de Madeleine et Pascal

À travers Nancy

8 février 2019, par Madeleine, Pascal

Nancy fut au milieu du XVIIIe siècle une véritable capitale royale, celle du duc de Lorraine et ancien roi de Pologne Stanislas Leszczyński, ce dont témoigne la célèbre place Stanislas.

Mais le palais des ducs de Lorraine qui date de la Renaissance est également une construction tout-à-fait remarquable. Avec l’église-tombeau des Cordeliers, il est associé aux noms du duc René II de Lorraine et de Bar et de son fils le duc Antoine de Lorraine et de Bar.

La place Stanislas

Voulue par le duc de Lorraine Stanislas Leszczyński, la place Stanislas a été construite entre 1751 et 1755 sous la direction de l’architecte Emmanuel Héré dans un style qui rappelle Versailles.

Arrivée sur la place Stanislas : au fond, l’Hôtel de ville de Nancy

Au premier plan de la photo qui précède apparaissent des pavillons bas, les basses faces, qui entourent la rue conduisant de la place de la Carrière vers la place Stanislas.

  • Le palais de Stanislas Leszczyński, aujourd’hui
  • Au centre de la place, la statue de Stanislas (...)
  • Mieux qu’un selfie : vue panoramique
  • À une extrémité de la façade du palais : sur la (...)
  • À l’autre extrémité de la façade du palais : sur (...)
  • Dans un angle de la place, la grille qui (...)
    À droite, un des pavillons bas ou "basses (...)
  • La fontaine de Neptune
  • Une des grilles de fer forgé doré, de style (...)
  • Détail de la grille
  • La place, vue à travers la grille
  • Au fond de la place, encadré par les "basses (...)
  • Au-delà de l’arc Héré, la place de la Carrière et (...)
  • Le portail qui clot la place de la Carrière

Le palais des ducs de Lorraine

En 1502, René II, duc de Lorraine et de Bar de 1473 à 1508, ordonna la reconstruction du château ducal, très endommagé, dans un style mêlant le gothique flamboyant et le style Renaissance. Les travaux se poursuivirent jusqu’en 1512, sous le règne du duc Antoine de Lorraine.

  • Le portail du palais des ducs de Lorraine
  • Le cavalier est Antoine, duc de Lorraine et (...)
  • La partie supérieure du portail
  • Armoiries du duc René II
  • Armoiries de René II entre deux angelots
  • Au-dessus de la fenêtre, la croix potencée ou (...)
  • Au-dessus de cette fenêtre, le chardon, fleur (...)

Le palais des ducs de Lorraine héberge aujourd’hui le musée lorrain où se trouvent de nombreux tableaux de l’école de Georges de la Tour.

  • Le souffleur à la pipe - Copie d’après Georges (...)

L’église des Cordeliers

Construite entre 1477 et 1487, l’église des Cordeliers, chapelle ducale des ducs de Lorraine, est située juste à côté du palais des ducs de Lorraine dont elle renferme les tombeaux.

Autel et retable de l’église des Cordeliers

Sur la droite de la photo précédente, le tombeau de Charles de Lorraine dit le cardinal de Vaudémont (1561-1587), surmonté de son orant.

Un certain nombre de tombeaux et enfeux antérieurs à la construction de l’édifice ont été rapportés et placés dans des chapelles latérales au fond de l’église.

  • Vue vers la porte : l’église est à une seule (...)
  • La rose, aux armes du duc Antoine de Lorraine (...)
  • Trois chapelles latérales occupées par des (...)
  • Dans la chapelle centrale, le tombeau d’Henri (...)

Sur le côté droit de l’église, contre le mur sud se trouve l’enfeu de René II de Lorraine. Il est surmonté d’un retable de bois peint.

  • Enfeu de René II de Lorraine, surmonté d’un (...)
  • Au centre du retable, les armes de René II de (...)

Une chapelle funéraire octogonale est annexée à l’église et renferme les tombeaux des ducs de Lorraine postérieurs à la construction de l’église.

  • Voûte octogonale de la chapelle funéraire
  • Au-delà du voile de protection, les vitraux de (...)
  • Détail des sculptures de la coupole, éclairées (...)

La porte de la Craffe

La porte de la Craffe est un vestige des fortifications médiévales datant du XIVe siècle.

  • Porte de la Craffe - 1336
  • Détail : la croix potencée ou croix de (...)

Quelques vues de la ville

  • Collège de la Craffe, rue de la Craffe

Petite histoire du duché de Lorraine

Traité de Verdun (843)
Traité de Verdun (843)

À la mort de Charlemagne en 814, un seul de ses fils est survivant et hérite de la totalité de l’empire : c’est Louis le Pieux, roi des Francs et empereur d’Occident, qui meurt à son tour en 840.

Ses trois fils se partagent alors l’empire en 843 au traité de Verdun : la Francie occidentale est attribuée à Charles le Chauve, la Francie médiane est pour l’aîné Lothaire Ier, empereur d’Occident depuis 840, et la Francie orientale pour Louis le Germanique.

Partage du royaume de Lothaire Ier entre ses trois fils
Partage du royaume de Lothaire Ier entre ses trois fils

Lothaire meurt en 855 et la Francie médiane est alors partagée entre ses trois fils :

  • l’aîné reçoit la couronne impériale et l’Italie (en rose sur la carte) ;
  • le deuxième, Lothaire II, reçoit la partie septentrionale (en violet) qui s’étend de l’Escaut au Rhin et de la mer du Nord au Jura ; c’est la naissance de la future Lotharingie même si ce terme n’est pas encore employé ;
  • le troisième reçoit le royaume de Bourgogne (en orangé), alors formé de la Provence et de la Bourgogne proprement dite.

Le titre de duc de Lotharingie est créé en 903 et la Lotharingie se trouve, à l’issue de périodes confuses, plus ou moins rattachée à la Francie orientale. Elle est finalement scindée en deux, en 959 : un duché de Basse-Lotharingie au nord et un duché de Haute-Lotharingie, au sud.

En 962, après l’extinction de la dynastie carolingienne, le titre d’empereur des Romains revient au roi de Germanie. L’empire ne s’appellera Saint-Empire qu’à partir du règne de Frédéric Barberousse au XIIe siècle.

Le duché de Lorraine est l’héritier du duché de Haute-Lotharingie. État du Saint-Empire romain germanique, il devient état souverain dès 1542 sans être statutairement sorti du Saint-Empire. Le duché de Lorraine persiste jusqu’en 1766, date de son intégration dans le royaume de France.

Le rattachement à la France fait suite à une phase transitoire de tutelle française pendant le règne de Stanislas Leszczyński, souverain rapidement déchu d’un éphémère royaume de Pologne. Stanislas s’était vu attribuer en 1725, à titre viager, le duché de Lorraine et de Bar au moment du mariage de sa fille Marie avec Louis XV et après que le duc Charles III de Lorraine et de Bar, époux de l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche, eut renoncé à son titre au profit de celui de duc de Toscane.


Article mis à jour le samedi 9 mars 2019