Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Espagne > Catalogne > Barcelone > La cathédrale de la Sainte Croix et de Sainte Eulalie à Barcelone

La cathédrale de la Sainte Croix et de Sainte Eulalie à Barcelone

16 juillet 2018, par Madeleine, Pascal

Souvent dénommée La Seu en catalan, la cathédrale de la Sainte Croix et de Sainte Eulalie a été construite entre les XIIIe et XVe siècles dans le style gothique. Elle succéda à une ancienne cathédrale romane, elle-même bâtie sur une église antérieure d’époque wisigothe. Cette dernière, détruite pendant l’invasion d’Almanzor en 985, avait succédé à une basilique paléochrétienne.

Plan de la cathédrale de la Sainte-Croix
Plan de la cathédrale de la Sainte-Croix

Le plan ci-contre montre un édifice quasiment dépourvu de transept et dont le chœur est cerné d’un déambulatoire. La façade, longtemps restée inachevée, n’a été terminée qu’au XIXe siècle mais en respectant les plans d’origine d’un maître français. Elle est surmontée d’une tour-lanterne coiffée d’une flèche. Une tour-clocher octogonale domine chacun des côtés du faux transept. Un cloître est contigu à la cathédrale.

La partie droite de la photo ci-dessous laisse deviner la silhouette de la cathédrale, derrière les murailles romaines et diverses constructions médiévales : on y voit à droite la flèche de la tour-lanterne et l’une des tours-clochers. La haute tour de gauche est celle de la chapelle palatiale Saint-Agathe.

Superposition de constructions romaines et médiévales

En faisant le tour de la cathédrale

L’intérieur

L’intérieur de la cathédrale, particulièrement homogène, donne une sensation de légèreté et d’élévation.



Sous une voûte surbaissée, le sarcophage de Sainte Eulalie est une pièce d’albâtre du XIVe siècle.

Le sarcophage de Sainte Eulalie

Le chœur des chanoines ou coro

Vue du coro en direction de la façade

Dans le coro sont superposées deux rangées de stalles. Les dossiers des stalles furent décorés en 1519 à l’occasion d’une réunion de l’Ordre de la Toison d’Or.

C’est Jean de Bourgogne qui réalisa l’ensemble héraldique constitué des armoiries des différents chevaliers.

Le trascoro, façade postérieure du coro

Le trascoro est orné de bas-reliefs en marbre blanc du XVIe siècle qui représentent des scènes du martyre de Sainte Eulalie.

Le cloître

Croisées d’ogves du cloître


Sur les toits