Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Russie > Moscou > La Galerie Tretiakov à Moscou

La Galerie Tretiakov à Moscou

15 décembre 2017, par Madeleine, Pascal

La galerie Tretiakov porte le nom de son fondateur, Pavel Tretiakov (1832-1898), un riche industriel amateur d’art. Ouverte au public en 1867, elle est établie dans la maison de famille, agrandie plusieurs fois et ornée en 1904 d’une façade de l’artiste Viktor Vasnetsov, le créateur de la Renaissance russe et du style "conte de fées".

La façade de style néo-russe de la galerie Tretiakov

La collection d’icônes

À la fin Xe siècle, Vladimir, prince de la Rus’ de Kiev, se convertit à la religion chrétienne et fait baptiser la population de Kiev. Cet évènementi marque le début de la christianisation de la Russie. Les premières icônes sont donc dans la tradition byzantine importée à cette époque. Elles ont un fond doré.

Les icônes sont présentées dans l’ordre chronologique et selon leur centre de production : Kiev, Novgorod, Pskov, Rostov, Moscou, Iaroslavl… Il est enfin d’usage de distinguer les icônes prémongoles (réalisées le plus souvent à Kiev, avant la prise de Moscou en 1238) des icônes postérieures.

Les peintres sont rarement connus, sauf les plus grands : Théophane le Grec (1350 - 1410), Andreï Roublev (1360 - 1427) et Dionissi (vers 1440 - vers 1520).

Le miracle de l’icône de Notre-Dame du Signe - 1478 -

Le miracle de l’icône de Notre-Dame du Signe, de 1478, retrace un épisode qui opposa en 1170 les habitants de Souzdal à ceux de Novgorod : il s’agit du siège de Novgorod. Après que l’icône sacrée eut été placée sur les remparts, les assiégés sortirent victorieux, conduits par les saints Boris et Gleb.

Les icônes représentent des scènes de plus en plus complexes et l’art de l’icône régresse à partir de la fin du XVIIe siècle.

La nouvelle peinture : quelques œuvres

Après des siècles durant lesquels la peinture avait été exclusivement religieuse, le règne (1682-1725) de Pierre-le-Grand ouvrit la Russie sur l’Europe occidentale et sa peinture de portrait, de paysage, de scènes de genre ou d’évocations historiques.


Article mis à jour le dimanche 14 janvier 2018