Le site de Madeleine et Pascal

La medersa ben Youssef

23 juin 2015, par Madeleine, Pascal
 

Une medersa (ou madrasa) est une école de théologie coranique. Les medersas se sont développées à partir du XIe siècle partout où le pouvoir souhaitait diffuser l’orthodoxie sunnite, quelle qu’en soit l’obédience, face à la tradition chiite véhiculée, à cette époque, par les Fatimides d’Égypte.

Accès à la medersa par un passage couvert
Accès à la medersa par un passage couvert

La medersa Ben Youssef est une construction d’époque saâdienne, édifiée en 1570 sur le site d’une première medersa d’époque mérinide. Elle porte le nom du sultan almoravide Ali ben Youssef, fils du fondateur de la dynastie, Youssef Ibn Tachfin. Son décor de stucs, de bois de cèdre sculpté et de zelliges [1] est somptueux.

La medersa hébergea pendant quatre siècles des étudiants choisis pour leurs capacités et leurs mérites et dont les études en théologie et sciences (astronomie, mathématiques, médecine…) étaient payées par de riches protecteurs.

La cour

L’édifice est organisé autour d’une cour centrale. Il comporte

  • au rez-de-chaussée, une cour bordée de deux galeries sous portiques, ornée en son centre d’un bassin rectangulaire. À l’opposé du pavillon d’entrée, de l’autre côté du bassin, s’ouvre la salle de prière.
  • à l’étage, au-dessus des galeries, 132 chambres destinées aux étudiants.

Dans la cour : le pavillon d’entrée
À droite et à gauche, on devine les portiques

Décors carrelés de la cour

Détail des plâtres sculptés de la cour

La salle de prière

La salle de prière et ses colonnes de marbre
L"entrée est à droite et la niche du mirhab est à gauche.

La salle est constituée de trois nefs et de trois travées délimitées par quatre piliers de marbre qui supportent des consoles aux faces ciselées de motifs d’ornementation en stuc. La nef centrale donne sur la niche du mirhab, petite salle en demi-cercle dont l’ouverture est décorée de motifs floraux et géométriques en plâtre sculpté alvéolé.

Les chambres des étudiants

Les chambres sont disposées autour de galeries intérieures


Les décors de la medersa évoquent évidemment les productions hispano-maghrébines des siècles précédents et plus particulièrement ce qu’on peut voir à l’Alcazar de Séville ou à l’Alhambra de Grenade, dans les palais nasrides, antérieurs d’environ un siècle à la medersa Ben Youssef. Par cette réalisation, l’art saâdien s’inscrit dans la tradition andalouse désormais assimilée par les artistes marocains.

Retour à la rubrique Marrakech

Retour à la carte du Maroc

[1Le zellige (de l’arabe "petite pierre polie") est une mosaïque dont les éléments ou tesselles sont des morceaux de carreaux de terre cuite émaillée. Ces morceaux sont découpés un à un à partir de carreaux de céramique et déposés sur un lit de mortier pour former un assemblage géométrique. Le zellige, utilisé principalement pour orner des murs ou des fontaines, est un composant caractéristique de l’architecture marocaine.


Article mis à jour le 10 décembre 2016