Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Espagne > Salamanque, une ville de la Renaissance

Salamanque, une ville de la Renaissance

1er novembre 2013, par Madeleine, Pascal
 

Salamanque est située sur un gué naturel du Rio Tormes, affluent du Rio Duero. Fondée par des peuples celtibères et conquise par Hannibal, elle fut une place commerciale carthaginoise avant d’être prise par les Romains. Après l’invasion musulmane de 711, une période tourmentée voit alterner les incursions des royaumes du nord (Asturies, Castille, León) en direction du sud et les assauts du califat de Cordoue. La situation se stabilise après la reconquête de Tolède par le roi Alphonse VI en 1085. L’université de Salamanque, créée en 1218, est la plus ancienne université d’Espagne encore en activité. L’apogée de la ville se situe au XVIe siècle, favorisé par l’impulsion des Rois catholiques, par la richesse issue du commerce de la laine et surtout par l’ambiance universitaire, propice à l’échange et à la diffusion des idées humanistes. La ville se transforme alors en une cité de la Renaissance.

Plaza Mayor

Plaza Mayor

De style baroque, la Plaza Mayor a été conçue par l’architecte Alberto Churriguerra entre 1729 et 1755. Elle fut édifiée sur ordre du roi Philippe V, premier souverain Bourbon, pour récompenser la ville de sa fidélité pendant la guerre de succession d’Espagne. Le pavillon royal porte le buste de Philippe V.

Les médaillons situés dans les écoinçons des arcs font référence à des personnalités liées à l’histoire de la ville : les rois, Miguel de Unamuno, Fray Luis de Leon…

Le pavillon royal
Le pavillon royal

L’hôtel de ville
L’hôtel de ville

Médaillons des rois Alphonse IX et Pierre le Cruel
Médaillons des rois Alphonse IX et Pierre le Cruel
Le granit gris contraste avec la pierre dorée (...)

L’arc du Taureau
L’arc du Taureau
Ce passage conduit au marché couvert.

Casa de las Conchas

La Maison aux Coquillages ou Casa de las Conchas est un palais édifié à la fin du XVe siècle et dont la façade est ornée de plus de trois cents coquillages. La maison abrite un patio de style gothique isabélin, qui possède une double galerie à arcades ornée de lions et de blasons. La galerie inférieure du patio prend appui sur des piliers, tandis que la partie supérieure repose sur des colonnes sculptées en Italie.

La porte d’entrée est surmontée d’un blason gothique représentant des fleurs de lis.

Façade de la Casa de las Conchas
Façade de la Casa de las Conchas

La porte d’entrée et le blason aux lis
La porte d’entrée et le blason aux lis

Le patio
Le patio

La Clerecia (le Clergé)

La construction de cet ensemble commença au début du XVIIe siècle sur ordre de la reine Marguerite d’Autriche, épouse de Philippe III, et sous la direction de Juan Gómez de Mora. Les tours baroques furent achevées en 1755 par Andrés Garcia de Quinones.

Cet édifice fut un collège de l’ordre de la Compagnie de Jésus, connu sous le nom de Collegio Real de la Compaña de Jesús. Il comporte une partie publique, avec l’église et les écoles où les jésuites dispensaient leur enseignement, et une partie privée où vivaient les religieux. Un immense cloître baroque à trois niveaux est attenant à l’église.

Ce monument est aujourd’hui le siège de l’Université pontificale de Salamanque.

La Clerecia, face à la Casa de las Conchas
La Clerecia, face à la Casa de las Conchas

La Clerecia, vue du patio de la Casa de las Conchas
La Clerecia, vue du patio de la Casa de las Conchas

Une des deux tours
Une des deux tours

Le fronton terminal
Le fronton terminal

À l’arrière-plan, la tour de l’ancienne cathédrale
À l’arrière-plan, la tour de l’ancienne cathédrale

Le dôme de l’église de la Clerecia
Le dôme de l’église de la Clerecia

Le cloître à trois niveaux
Le cloître à trois niveaux

Vue sur les cathédrales
Vue sur les cathédrales
À gauche le dôme de l’église San Sebastian, à (...)

Palais de Monterrey

Ce palais fut bâti en 1539 par Rodrigo Gil de Hontañon et Martìn de Santiago pour Alonso de Zúñiga y Acevedo, troisième comte de Monterrey et vice-roi de Naples. Les divers éléments de décors et d’ornementation - galerie et loggias à l’italienne du dernier étage, balustrade sommitale ornée de trophées et de pinacles, cheminées et tours, blasons - confèrent au palais son style Renaissance.

Le couvent des sœurs franciscaines

Extérieurement, la partie la plus remarquable de cet édifice, parfois appelé couvent des Ursulines, est le chevet de l’église : il a la forme d’une tour couronnée et sa construction date du XVe siècle.

Au pied de l’église se trouve la statue de Miguel de Unamuno, réalisée à proximité de la maison où le célèbre universitaire et écrivain vécut et mourut, en 1936. Ce philosophe fit partie du groupe d’intellectuels de la génération de 1898 ou génération perdue : ébranlés par la perte de Cuba et des Philippines, dernières colonies espagnoles, ils proposèrent de mettre en place une Espagne moderne. Plutôt conservateurs, ils impulsèrent le renouveau de l’université par l’introduction de disciplines nouvelles (sociologie, économie…) et formèrent la génération des intellectuels au pouvoir entre 1931 et 1936, sous la seconde république espagnole.

Le chevet de l’église
Le chevet de l’église

Porte du couvent
Porte du couvent

Statue de Miguel de Unamuno
Statue de Miguel de Unamuno

Promenade dans la ville

Portail de l’église Saint-Vincent
Portail de l’église Saint-Vincent

Détail du motif de l’Annonciation
Détail du motif de l’Annonciation

Le chevet de l’église Santa Maria la Nueva et sa bande lombarde
Le chevet de l’église Santa Maria la Nueva et sa bande lombarde

Les clochers des cathédrales, vus depuis le pont romain, sur le Rio Tormes
Les clochers des cathédrales, vus depuis le pont romain, sur le Rio Tormes

La Clerecia, vue depuis le quartier des cathédrales
La Clerecia, vue depuis le quartier des cathédrales

Palacio de Anaya, faculté de philologie
Palacio de Anaya, faculté de philologie
À gauche, le dôme de l’église San Sebastian

Retour à la Carte d’Espagne

 

Galerie d'images


Article mis à jour le 3 mars 2017