Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Espagne > Burgos > Le monastère royal de Las Huelgas

Le monastère royal de Las Huelgas

Un panthéon royal de la couronne de Castille
2 septembre 2013, par Madeleine, Pascal
 

Le roi Alphonse VIII de Castille (1158-1214) et son épouse Aliénor Plantagenêt fondent, en 1187, l’abbaye de moniales cisterciennes Santa Maria la Real. Situé sur l’emplacement d’une résidence consacrée jusqu’alors aux divertissements royaux, le monastère est plus connu sous le nom de Las Huelgas Reales (Les repos royaux). Les fondateurs dotent richement l’établissement qui a vocation à prendre la tête d’une congrégation dans laquelle entreraient les autres abbayes de moniales cisterciennes de Castille.
Par décision d’Alphonse VIII en 1199, Las Huelgas devient le panthéon de la famille royale et constitue un lieu hautement symbolique de la couronne de Castille.

La cour du monastère

La nef centrale de l’église abrite le double sarcophage d’Alphonse VIII et d’Aliénor et de nombreux autres sarcophages ont trouvé place dans les nefs centrale ou latérales comme celui de l’infant don Fernando de la Cerda, fils d’Alphonse X le Sage, mort en 1275.

Les cloîtres, la chapelle de l’Assomption et les salles de l’ancien palais présentent des éléments de décor mauresque.

La chapelle Saint-Jacques a conservé un plafond à caissons avec une polychromie d’origine et une frise de stucs. D’après la tradition, la statue gothique de Saint Jacques, aux bras articulés, armait chevalier les princes de sang royal.

Un musée des tissus et vêtements médiévaux est constitué à partir des vêtements (tunique, pelisse, cape) retrouvés dans les tombes. Les plus précieux proviennent de la tombe de l’infant Fernando de la Cerda qui fut épargnée par les soldats de Napoléon en 1809. Ils comprennent une longue tunique, un pantalon à bretelles et une large cape, tous réalisés dans une même étoffe brodée de soie et de fils d’argent.

Le musée abrite aussi le Pendòn, un étendard, trophée de la bataille de Las Navas de Tolosa en 1212. [1] Il provient de la tente du chef almohade vaincu. Le Pendòn est réalisé avec des appliques de soie et son motif reprend des enluminures figurant sur les exemplaires du Coran de l’époque. Des citations du Coran prêchent la guerre sainte et promettent le paradis aux combattants pour la foi.

Les photos sont interdites dans l’enceinte de la clôture.

Deux autres vues extérieures du monastère

La cour
La cour

L’église
L’église

Retour à l’article Burgos
Retour à la Carte d’Espagne

[1Cette formidable bataille eut lieu près de Jaen, en Andalousie. Une coalition de royaumes chrétiens (Castille, León, Navarre, Portugal) animée par l’archevêque de Tolède, soutenue par des troupes européennes, emmenée par Alphonse VIII de Castille et forte de 62 000 hommes affronta les troupes almohades qui comptaient 125 000 hommes. Malgré leur écrasante supériorité numérique, les Almohades furent vaincus. Cette victoire des chrétiens ouvrit la voie à la reconquête de la majeure partie du sud de la péninsule en brisant le mythe de l’invincibilité des Almohades.


Article mis à jour le 14 août 2016