Le site de Madeleine et Pascal

Yazd et ses environs

10 septembre 2012, par Madeleine, Pascal
 

Capitale de la province du même nom, la ville de Yazd se situe dans une région montagneuse et aride, entre le désert du Dasht-e Kavir, au nord, et celui du Dasht-e Lut, au sud.

Très ancienne, la ville est désignée, dès l’époque mède, sous le nom d’Issatis ou Yasatis. Elle est connue à l’époque sassanide et c’est dans la région de Yazd que la communauté zoroastrienne reste la plus nombreuse en Iran.

La région de Yazd a depuis toujours développé une architecture adaptée à son climat extrême. Les maisons traditionnelles de la région sont très souvent en argile. Elles sont dominées par des tours à vent ou badgir qui permettent en été de faire circuler l’air pour rafraîchir l’intérieur des maisons. La plus haute est celle du palais de Dowlat-âbâd.

Architecture de pisé : tours à vent et citerne dans les environs de Yazd

La ville s’approvisionne en eau par des canaux souterrains ou qanats qui détournent les sources des déserts montagneux. Creusés et entretenus par l’homme, les qanats courent sur des distances de plusieurs kilomètres, pour alimenter des citernes souterraines collectives ou particulières fournissant l’eau aux habitations. L’agriculture traditionnelle des environs de Yazd fait également appel à l’irrigation.

Par son adaptation millénaire aux fortes contraintes climatiques, l’architecture de Yazd et de ses environs a permis la prospérité de la ville malgré un environnement défavorable. Yazd fut en particulier une étape importante sur la route des caravanes et jusqu’au XVIIe siècle, sa richesse fut liée au commerce.

Vous pouvez :

Retour à la carte d’Iran


Article mis à jour le 26 mars 2016