Le site de Madeleine et Pascal

Parenté

16 février 2006, par Pascal
 


C’est le rapport entre individus établi par la naissance (on parle aussi de consanguinité) :

  1. Lien unissant des personnes qui descendent les unes des autres (filiation, parenté naturelle, parenté en ligne directe),
  2. Lien unissant des personnes qui descendent d’un ancêtre commun (parenté collatérale).

Par extension, c’est le rapport entre individus établi par un lien d’alliance.

Par métonymie, c’est l’ensemble des parents d’une même personne.

Les cousins

  • Cousin germain : enfant d’un frère ou d’une sœur de l’un des parents, c’est-à-dire d’un oncle ou d’une tante. C’est un cousin au premier degré.
  • Cousin issu de germains : enfant né de cousins germains des parents. C’est un cousin au deuxième degré.
  • Cousin au troisième, quatrième… degré : descendant de cousins germains aux différentes générations.

Parenté à la mode de Bretagne

  • Neveu, nièce à la mode de Bretagne : fils, fille d’un cousin germain, ou d’une cousine germaine,
  • Oncle, tante à la mode de Bretagne : cousin germain, cousine germaine du père ou de la mère,
  • Cousin(e) à la mode de Bretagne : parent ou parente éloigné, dont la parenté est difficile à reconstituer sur le moment ou à établir de façon sûre,
  • Parent à la mode de Bretagne : parent lointain, parenté qui n’est pas établie de manière certaine.>

Degrés de parenté

Distance entre deux parents par rapport à la ligne qui leur est commune.

  1. Degré de parenté en ligne directe : nombre de générations séparant l’auteur de son descendant.
  2. Degré de parenté en ligne collatérale : nombre de générations séparant un collatéral d’un autre en remontant les générations depuis l’un d’eux jusqu’à l’ancêtre commun et en les redescendant jusqu’à l’autre collatéral.

Un tableau illustre les principaux liens de parenté ; un autre illustre les principaux degrés de parenté en droit canon et en droit civil.


Article mis à jour le 26 mars 2016