Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Généalogie > Nos ancêtres > Les Van Blarenberghe, une famille de peintres miniaturistes

Les Van Blarenberghe, une famille de peintres miniaturistes

26 juin 2007, par Pascal
 

Jan Van Blarenberghe, né à Malines vers 1550, est l’ancêtre commun des peintres Van Blarenberghe évoqués ici et de Marie Françoise Van Blarenberghe, arrière-grand-mère d’Ignace Vanbrugghe. (Retrouvez Marie-Françoise sur la page "Un mariage en 1775 à Wormhout")

Le port de Brest
Le port de Brest
Louis-Nicolas Van Blarenberghe

Après une enfance à Bailleul, Henri Van Blarenberghe (ou Hendrick 1646-1712) est venu s’installer à Lille devenue française en 1668. On ne connait pas les œuvres de ce peintre. D’après la tradition familiale, il peignait des armoiries sur les portes des carrosses.

Jacques-Guillaume (1691-1742), son fils, est le premier des trois grands Van Blarenberghe. La peinture de Jacques-Guillaume marque une transition chez les Van Blarenberghe, d’un style proprement flamand à un style français. La frontière entre son œuvre et la première période de son fils Louis-Nicolas (1716-1794) est difficile à établir.

Ce dernier quitte Lille en 1751 pour rejoindre de nouveaux commanditaires à Versailles. Dans une première période, il se spécialise dans la miniature et décore médaillons, bonbonnières, tabatières, etc. Ensuite, les demandes du Roi et de la cour l’amènent à traiter de nouveaux sujets : ports du royaume, châteaux, grandes batailles… Pour Louis XVI, Louis-Nicolas peint une série de vingt-deux gouaches illustrant la campagne de Flandre conduite par Louis XV et ses généraux ainsi que deux gouaches montrant le siège de Yorktown en Amérique. Ces oeuvres prennent place dans trois des pièces de l’appartement intérieur du souverain : le cabinet de la Pendule, le cabinet intérieur et le salon des Jeux.

Henri-Joseph (1741-1826), fils de Louis-Nicolas, est né et décédé à Lille. Il est nommé en 1803 premier conservateur du musée de peinture inauguré au premier étage de l’ancien Couvent des Récollets qui allait abriter le futur Lycée Faidherbe de la rue des Arts. Ce musée deviendra le musée des Beaux-Arts.

Il faut citer enfin Diane Hélène (1786-1853) seule femme de la famille à avoir fait de la peinture, miniaturiste comme son père Henri-Joseph.

Références :

Une dynastie de peintres lillois : les Van Blarenberghe, par le Docteur Paul Gautier dans Plein-Nord, janvier 1995, pp. 21-28

Louis-Nicolas van Blarenberghe à Versailles

Van Blarenberghe dans la base Joconde


Article mis à jour le 7 avril 2016