Le site de Madeleine et Pascal

Le château de Saône ou Sahyoun

Qalaat Salah ad-Din, le château de Saladin
15 août 2010, par Madeleine, Pascal
 

En dépit de son nom, cette austère citadelle est entièrement l’œuvre des Francs et c’est même la plus vaste de celles qu’ils ont construites.

Le château se situe au cœur des montagnes. Dès le début de leur présence en Terre sainte, les Croisés occupèrent cette place où s’élevait une petite citadelle byzantine du Xe siècle. Le château des Francs fut construit entre 1108 et 1132, sans ajout postérieur. On pense qu’il s’agissait d’un ouvrage abritant une garnison prête à intervenir dans la région en cas d’alerte.

Au pied du château de Saladin

La place resta aux mains des Francs jusqu’à sa prise par Saladin, lors d’une opération fulgurante qui dura seulement trois jours, en 1188. Saladin est le le fondateur de la dynastie ayyoubide qui régna de la fin du XIIe au milieu du XIIIe siècles. Il gouverna avec autorité et sagesse l’Égypte, la Syrie et le Yemen, contrôlant également les villes saintes de La Mecque et Médine. Jérusalem fut reprise lors de sa victoire contre les Croisés, à Hattin en 1187. Il a laissé le souvenir d’un combattant chevaleresque et valeureux.

Visite du château

Le château de Saladin dans la brume Le château vu du terminus de la route La gorge dominée par le château de Saladin Ouvertures et traces d’implantation des poutres d’échafaudage dans la formidable paroi Le pilier monolithique qui subsiste dans le fossé supportait un pont-levis car la largeur du fossé ne permettait pas de lancer un pont d’une seule volée Une salle sous voûtes d’arêtes Une porte ouvragée, témoignage de l’occupation musulmane Le donjon est la pièce maîtresse de la défense du flanc sud du château Terrasse du château Les tours des fortifications et le donjon Le djebel Ansarieh autour du Sahyoun La nature reprend possession du château

Retour à la carte de Syrie


Article mis à jour le 20 mars 2016